www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives Ecole et société  / Faits d’Actualité, Positions du SNUipp et de la FSU 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
16 mai 2012

« On créera les écoles supérieures du professorat et de l’éducation » après la rentrée 2012.

Déclaration de Vincent Peillon, conseiller éducation de François Hollande, président de la République, le 13 mai 2012.

« Nous dégagerons des heures dès la rentrée pour permettre aux jeunes professeurs d’avoir un minimum [de formation]. […] On créera les écoles supérieures [du professorat et de l’éducation] après », a déclaré Vincent Peillon, conseiller éducation de François Hollande, président de la République, le 13 mai 2012. François Hollande a indiqué durant la campagne électorale vouloir créer 1 000 postes de PE pour la rentrée 2012. « Nous allons adjoindre à cela une première formation dès la rentrée pour les premiers nommés. C’est la catastrophe, […] 70 % de nos jeunes professeurs ont été mis dans les classes sans avoir été formés. Cela va [dans le sens] contraire de ce qui se fait ailleurs. Pour la réussite d’un système éducatif il faut que le professeur soit lui-même bien formé. »

« Les IUFM ne sont pas supprimés », ajoute le conseiller de François Hollande. « Nous allons nous appuyer sur ce qui existe, mobiliser les professeurs plus expérimentés dans une forme de contrat de génération, dans une forme de générosité pour aider les jeunes collègues à bien faire leur travail. » Vincent Peillon rappelle également l’engagement de consacrer 30 000 emplois d’avenir au pré-recrutement d’enseignants.

REDÉFINIR LES TÂCHES DES ENSEIGNANTS

Vincent Peillon souligne encore que rendre plus attractif le métier enseignant devient possible « en redéfinissant leurs tâches, mais pas sans eux, pas contre eux, pas sans l’ensemble de la nation. » Et d’ajouter : « Une refondation de l’école suppose d’impliquer tout le monde, d’expliquer à tous, aux parents d’élèves ». Quant au temps de service, Vincent Peillon affirme que les enseignants « de l’avis des spécialistes, travaillent déjà 40 heures par semaine. » « Il faut les faire travailler mieux, il y sont prêts. »

Si « nos professeurs sont payés en moyenne 20 % de moins que dans les pays comparables », constate Vincent Peillon, « François Hollande a fait un choix […], c’est d’abord les élèves. » Selon le conseiller éducation, François Hollande l’a constaté lors de réunions avec des enseignants durant la campagne : « Jamais ils n’ont parlé d’argent, mais des conditions matérielles et morales pour faire réussir les élèves. Il y a encore une France du dévouement », pointe-t-il.

 

19 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Bas-Rhin, tous droits réservés.