www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67)

Vous êtes actuellement : Ecole et société  / L’école et ses élèves : Pédagogie, Programmes...  / Les rythmes scolaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
17 mai 2012

Rentrée 2013 : Retour annoncé à la semaine de 5 jours...

Annonce de Vincent Peillon, Ministre de l’Education Nationale, interrogé sur France Inter le jeudi 17 mai 2012.

Encore un effet d’annonce, malgré le changement de présidence, de ministre et de gouvernement ! Ecarter les partenaires sociaux de toute discussion ? Ce mode de communication est pourtant loin d’être compatible avec les priorité faites au dialogue social et à la concertation annoncées dans la lettre de F. Hollande à la FSU le 27 avril 2012.

Evoquer les rythmes scolaires est nécessaire mais de façon plus globale, en permettant à tous les différents partenaires de l’éducation de prendre part au projet.

ANNONCE DU MINISTRE

« Nous reviendrons [ à la semaine de cinq jours ]. Nous allons le faire pour la rentrée 2013 », annonce Vincent Peillon, nouveau ministre de l’Éducation nationale, interrogé sur France Inter jeudi 17 mai 2012. « Le mercredi [ travaillé ], c’est sans doute mieux [ que le samedi ], mais les collectivités locales sont capables d’aménager au mieux. Il y en a d’ailleurs qui le font déjà », poursuit-il.
-  Avis du SNUipp-FSU 67 : Des règles nationales sont préférables plutôt que des formules propres à chaque commune.

Vincent Peillon rappelle que la réforme des rythmes scolaires était « une promesse de campagne de François Hollande », alors que les élèves français travaillent « 40 jours de moins que dans les autres pays européens, ce qui cumulé sur une dizaine d’années, correspond à une perte d’une année de classe ».
-  Avis du SNUipp-FSU 67 : Plus de 900h de cours en France, ce qui est supérieur à la moyenne de 707h dans les pays de l’OCDE. Il est important que les enseignants y trouvent leur compte également... Autrefois nous travaillions 5 jours avec un samedi par mois libéré, au titre des animations pédagogiques et réunions de concertation. Si nous travaillons tous les mercredis, notre nombre d’heures travaillées explosera ! Et à quel moment pourrons-nous bénéficier de formation ? Mettre l’accent sur le nombre d’heures nous semble essentiel : pour harmoniser le nombre de journées travaillées, il faut harmoniser (réduire) le nombre d’heures sur l’année et donc harmoniser (augmenter) les salaires... Cela sera-t-il au programme ??!!

CREATION DE POSTES POUR LA RENTREE

Le ministre de l’Éducation nationale confirme en outre qu’ « au moins 2.000 postes » seront créés à la rentrée, qu’il s’agisse « d’assistants pédagogiques, de personnels chargés de l’accompagnement des élèves handicapés » ou des « personnes pour assurer la sécurité dans les établissements », un « nouveau corps », devant être « créé ». Quant à la répartition des 1.000 postes de professeurs des écoles, également prévus à la rentrée 2012, Vincent Peillon indique qu’une « réunion des recteurs la semaine prochaine » permettra de « voir quels sont les besoins les plus urgents dans les départements ». « Nous allons remédier aux situations les plus difficiles » et « il y aura d’autres postes créés à la rentrée », annonce-t-il.

Quant à la répartition des créations de postes entre enseignement public et privé, le ministre affirme qu’elle sera « proportionnelle » à la répartition des « destructions » de postes.
-  Avis du SNUipp-FSU 67 : Le mandat porté par notre syndicat à chaque congrès, "PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES", sera défendu dans toutes les négociations avec le ministère.

GEORGE PAU-LANGEVIN, Minisitre déléguée à la Réussite Educative : QUEL RÔLE ?

Vincent Peillon indique qu’elle « aura des dossiers transversaux » : « Vous pouvez penser à l’éducation prioritaire, au travail avec les plus jeunes », cite-t-il. La réussite éducative sera une « obsession », pour « marquer que la priorité c’est la réussite de tous ».

-  Avis du SNUipp-FSU : « C’est un signal fort sur la priorité donnée à l’Éducation par le gouvernement », estime de son côté Sébastien Sihr qui attend « d’en savoir plus sur les attributions de la ministre déléguée ».

ET LES ENSEIGNANTS ?

Enfin, assure le ministre de l’Éducation nationale, « la première revendication des enseignants n’est pas l’obsession de l’argent comme le disait la droite, mais comment faire réussir les élèves ». « Cela étant », relativise-t-il, « s’il y a de l’argent disponible, il faudra reparler de cette question » de la revalorisation. Et de conclure : « On sait tous que les enseignants français sont payés 20 % de moins par rapport à la moyenne européenne. »
-  Avis du SNUipp-FSU 67 : Indice gelé, frais de déplacement réduits à la portion congrue, déroulement de carrière ralenti, les enseignants ne cessent de prendre des « coûts », jour de carence... Alors que les enseignants français sont déjà les parents pauvres des pays de l’OCDE, l’État se doit de reconnaître enfin leur engagement et leur valeur professionnelle, notamment par une réelle politique salariale. Afin de prendre en charge les nombreuses dépenses induites par l’acquisition d’outils professionnels aux frais des personnels, le SNUipp demande la création d’une indemnité d’équipement professionnel de 1 500 euros tous les 5 ans pour tous les enseignants. Une pétition à signer ICI.

CE QUE PENSENT LE SNUipp-FSU DE TOUTES CES ANNONCES :

« Pour nous il s’agit de l’ouverture d’un chantier. Nous devrons passer par une phase de concertation car c’est un sujet nécessaire mais difficile car il engage de nombreux acteurs », indique Sébastien Sihr, le secrétaire général du Snuipp-FSU.

« Cette annonce n’est pas une surprise. Mais il faut ouvrir la concertation, mettre en place un calendrier et des points d’étape », insiste Sébastien Sihr qui ajoute : « Il ne faudrait pas avancer trop vite sur ce sujet et que le remède soit pire que le mal. Si la journée est raccourcie, cela implique de réfléchir à la prise en charge des élèves après la classe. Il ne faut pas générer de nouvelles inégalités. » « Les changements qui vont dans le sens d’une meilleure réussite scolaire recueilleront l’assentiment des enseignants », prévient-il.

 

13 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67), tous droits réservés.