www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67)

Vous êtes actuellement : Ecole et société  / L’école et ses élèves : Pédagogie, Programmes...  / Les rythmes scolaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum

Documents joints


  • Courrier daté du 14 novembre 2013 du MEN à propos du nouvel aménagement du temps scolaire
    PDF - 1 Mo
    Télécharger
19 novembre 2013

Nouvel aménagement du temps scolaire : le ministre nous répond. Novembre 2013

PDF - 1 Mo
Courrier daté du 14 novembre 2013 du MEN à propos du nouvel aménagement du temps scolaire

Merci Monsieur le Ministre, nous avions certainement mal compris... et nous avions besoin de précisions...

Quelques extraits du courrier en analyse...

Le seul et l’unique objectif de cette réforme ne nous semblait pas aussi clair que cela : "la réussite scolaire et le bien-être des élèves"...
Difficile à croire lorsque des enfants voient leur journée de classe alourdie par un temps de présence en collectivité plus grand, une pause méridienne allongée dans des conditions qui ne favorisent pas un repos et une vraie "pause", la disparition d’un mercredi consacré à des activités dans des structures sportives ou associatives...
Pour le SNUipp-FSU, la question des rythmes n’aurait pas dû être la première entrée de la refondation de l’école. Programmes, formation, pratiques pédagogiques, travail, baisse des effectifs auraient dû être pris en compte. Depuis 2008, la fatigue des élèves s’est accrue.
Pour le SNUipp-FSU, cette réforme des rythmes qui s’est faite sans les enseignants ne garantit pas la réussite de tous les élèves. Une réforme des rythmes scolaires doit être guidée par les besoins des enfants et non par des intérêts économiques .
La répartition des 24 heures de classe sur 9 demi-journées, qui pourrait bénéficier d’un décret introduisant des "éléments de souplesse"... Une "organisation" qui "n’est pas imposée par les communes mais bien concertée entre les différents acteurs"...
Difficile à croire lorsque ce sont les mairies qui proposent leur organisation de la semaine scolaire, sans même avoir obligation de consulter les conseils d’école, sans même inviter les enseignants aux concertations sur les rythmes scolaires, lorsque les mairies ne prennent pas les devants et attendent que les organisations syndicales les contactent pour prendre le pouls de la profession...
Pour le SNUipp-FSU, les organisations qui ont fait leurs preuves doivent pouvoir perdurer et les avis de conseils d’écoles doivent être réellement pris en compte pour que rien ne soit imposé aux équipes.
Le SNUipp-FSU demande qu’un cadre national soit fixé :
- une amplitude de 5 jours distribuée sur un nombre de demi-journées compris entre 7 et 10 ;
- un respect de périodes de classe et de vacances régulières tendant vers le 7 semaines/2 semaines ;
- le principe d’une journée de classe réellement allégée."
"...cette réforme n’alourdit pas le temps de travail des enseignants puisque le nombre d’heures d’enseignement reste inchangé"...
Il est vrai que le temps de travail des enseignants se réduit à leur temps d’enseignement... Et les corrections, les préparations, les rencontres avec les parents, les concertations, le temps d’accueil avant la classe, les surveillances ??? Tout ce travail de fond qui fait que l’école fonctionne grâce à ses acteurs ? Il ne compte pas ?
Avec toujours plus de paperasse, toujours plus d’injonctions de la hiérarchie, des PPRE, des PPMS, des PAI, de l’APC, des programmes 2008 trop lourds, il est vrai que nous avons tout le temps de nous occuper sur nos 108h...
Notre ministre le dit lui-même : "Le travail des professeurs ne se limite pas au temps devant élèves." Et il est possible de lire sur le site du café péda (ICI) que "le temps de travail réel d’un professeur des écoles est de 44 heures par semaine, selon une étude ministérielle, quand le statut ne prévoit que 25h34 en moyenne (HSA incluses) rémunérées."
Pour le SNUipp-FSU, notre mandat d’un alignement sur le temps de travail dans le secondaire de 18h + 3h est plus que jamais d’actualité, en passant par une étape à 21h + 3h.
Pour le SNUipp-FSU, il est impératif de décrocher le temps élève et le temps enseignant (baisse du temps enseignant) pour pouvoir mettre en place un réel "Plus de maîtres que de classes". Le "un maître - une classe" n’est plus le modèle exclusif de fonctionnement, notamment par la mise en place d’une polyvalence d’équipes.

 

47 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67), tous droits réservés.