www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67)

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives IUFM, Formation continue, Concours  / IUFM, Formation continue, Concours 2008 et avant  / Vie scolaire 2008 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum

Documents joints


  • Enquête SNUipp 67 - Résultats détaillés
    PDF - 117.3 ko
    Télécharger
28 février 2008

Les professeurs des écoles débutants et leur regard sur le métier, dans le Bas-Rhin. Février 2008

Une enquête CSA a été réalisée par le SNUipp en direction des nouveaux enseignants en octobre dernier, puis faisait la une du Monde de l’éducation n°364, en décembre 2007. En ce mois de janvier, une « mini-enquête » s’appuyant sur les questions de l’enquête nationale a été réalisée à l’IUFM de Strasbourg. 20 stagiaires ont accepté de prendre un peu de leur temps pour y répondre.

Une vocation !!

Elément rassurant, nos futurs titulaires du Bas-Rhin (B.R.) ont choisi ce métier car ce dernier les attirait fortement, voire qu’ils ressentaient une vocation. Comme au niveau national (n.n.), cette première raison est suivie de près par une volonté de travailler avec des enfants. En conséquence, l’épanouissement des enfants reste la priorité des stagiaires. Alors qu’au n.n. les débutants mettent également en avant la transmission des connaissances, dans le B.R. ils préfèrent l’idée d’une contribution à réduire les différences sociales. Programme ambitieux, mais ô combien important !!

Désenchantés ?

Cependant 50% des PE2 interrogés estiment que « la réussite de tous les élèves est un objectif qui ne peut pas être atteint », ils restent par contre certains que cette réussite passe par une transformation de l’école (75% dans le B.R., 84% au n.n., et notons que 60% des stagiaires bas-rhinois attendent des syndicats enseignants qu’ils fassent des propositions pour la transformation de l’école). Mais ce désenchantement ne leur enlève pas le souhait d’être encore dans l’éducation nationale d’ici 15 ans (sur un poste identique, en tant qu’enseignant spécialisé ou en tant que formateur). Les PE2 bas-rhinois semblent d’ailleurs particulièrement attirés par une spécialisation (35% d’entre eux contre 19% au n.n.).

Une autre école pour demain…

Nos stagiaires ne sont pas d’accord avec l’idée de passer par un recentrage sur les fondamentaux (lire, écrire, compter) pour lutter contre l’écher scolaire ; pour eux ce sont d’autres facteurs qui expliquent ce phénomène : le nombre d’élèves par classe, la situation sociale des familles… Et même si l’échec persistant des élèves et les comportements violents restent des difficultés dans la vie quotidienne professionnelle des Bas-Rhinois, le temps de préparation et la gestion des différences de niveau au sein de la classe semblent davantage les préoccuper. Ce qui renforce aussi les propositions du SNUipp qui réclame plus de temps pour la formation initiale (2 ans) et une entrée progressive dans le métier avec un véritable accompagnement pédagogique.

Cette formation, justement, qu’ils jugent insatisfaisante (85% contre 76% au n.n.) et beaucoup ne se prononcent pas lorsqu’il s’agit d’évoquer ce que la formation leur a apporté (45% contre 9% au n.n. !!). Alors qu’ils exerceront un métier qu’ils jugent dévalorisé aux yeux de la société actuelle, il est important de se questionner sur la formation telle qu’elle est proposée aujourd’hui afin de les aider à entrer du bon pied dans leur vie professionnelle.

Et le syndicat dans tout ça ?

Ils comptent sur nous !! Pour améliorer les conditions de travail, pour transformer l’école, et pour défendre les salaires, leur fournir des services et les aider dans leur carrière. Cependant les avis des PE2 du B.R. sont partagés lorsque le rôle du syndicat enseignant est évoqué : être un acteur des débats éducatifs et pédagogiques (40% pensent que oui, 35 % pensent que non ; 79% et 18% au n.n.), intervenir sur les débats de société (45% pensent que oui, 25% pensent que non ; 68% et 28% au n.n.). Toujours est-il que les stagiaires s’intéressent à la politique (75% contre 62% au n.n.), peut-être le moyen pour eux d’agir et donner son avis et de ne « pas se laisser aller à la déprime de se sentir mal-aimés, même s’ils sentent bien qu’on ne les aime plus tout à fait autant qu’hier » [1] …

En savoir plus…

Les résultats détaillés de cette enquête départementale sont consultables en pièce jointe. En plus de l’enquête, et afin de débattre avec les jeunes collègues, le SNUipp achève en ce moment un film croisant des regards sur l’école : « Ecole, mode d’emploi ». Ce film sera projeté à l’IUFM de la Meinau, le mercredi 5 mars lors d’une réunion d’information sur le mouvement (A noter dans vos agendas !!)

[1] Maryline Baumard, Le Monde de l’éducation n°364, Décembre 2007

 

9 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67), tous droits réservés.