www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67)

Vous êtes actuellement : Ecole et société  / L’école et ses adultes : Droits, Débats...  / Autorité : enseignant/élève ; enseignant/inspecteur 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
29 février 2008

Colloque de Philippe MEIRIEU et de Dominique SENORE. Octobre 2005

Si le projet du SNUipp-FSU, pour les enseignants des écoles, vise à les informer, à assurer leur défense individuelle et collective, il porte aussi l’exigence d’une transformation de l’école pour la réussite de tous. Il cherche à identifier ce qui pour la profession fait réellement obstacle aux évolutions nécessaires de l’école.

C’est dans ce contexte, que le SNUipp- FSU 67 a organisé, le 6 octobre 2005, au centre culturel de Neudorf, une journée de réflexion sur "l’autorité" avec Philippe Meirieu, directeur de l’IUFM de LYON et Dominique Sénore , Inspecteur de l’Education Nationale, formateur dans ce même Institut.

Notre syndicat s’est réjoui d’avoir pu rassembler près de 300 professionnels de l’école, et de la réussite de cette journée, où des professionnels expérimentés, mais aussi des jeunes enseignants et stagiaires IUFM, ont pu échanger sur cette question et s’interroger. Un colloque porteur d’espoir pour la réussite des élèves, projet que le SNUipp-FSU porte, à savoir "se donner les moyens de réussir l’école " en opposition à la conception régressive, selective inscrite dans la Loi Fillon sur fond de restrictions budgétaires. Satisfaction partagée et renvoyée par ce public attentif, très participatif, frustré quelquefois de n’avoir pu poser d’autres questions, témoin d’un réel besoin de la profession de sens à donner à l’école d’aujourd’hui.

L’exercice de l’autorité est devenu un casse tête.

Ce constat est porté et partagé en classe comme à la maison. difficulté à imposer des règles, des limites . Les enseignants placés en première ligne, et sensibles à la réussite des élèves, premier objet de leur satisfaction, cherchent les moyens de la rétablir. Les hommes politiques sont nombreux à lancer des incantations. Après le débat sur l’école, le Ministre M Fillon, a déclaré que « l’autorité des enseignants est battue en brèche, il faut la restaurer ». avec « des mesures règlementaires et législatives si nécessaire » .

Effondrement de l’autorité de l’école ? Démission des parents ? Triomphe de l’enfant-roi ? Face aux tentations de restauration d’un ordre ancien, d’autres nouvelles formes d’autorité sont sans doute à rechercher et à défendre.

Mais de quelle autorité s’agit-il ? Et s’agit-il de la restaurer ? Que peut faire l’école afin de retrouver sa légitimité ?

Avant de pouvoir éditer l’intégralité du colloque, le SNUipp vous livre quelques extraits choisis, de l’intervention de Ph. Meirieu.

Changement de perspective :

les adultes sont démunis face à la manière qu’ont les enfants et adolescents de considérer l’autorité : ils ne débattent plus de l’autorité des adultes... Ils agissent comme si cela ne valait pas la peine de discuter... Ils l’ignorent et organisent leur vie à côté ...

L’autorité, les jeunes ne la refusent pas.

Ils s’assujettissent à des formes d’autorité beaucoup plus dangereuses, des autorités d’emprises.. (chefs de bande, animateur de télé, marques ...) qui tiennent les individus de plus en plus tôt dans leur emprise ....

Que peut faire l’école ?

Restaurer l’autorité est une absurdité ... il est vain de plaider pour cela indépendamment d’un combat social et politique.

Ce qui fait problème, c’est de retrouver la légitimité de l’autorité .

L’autorité légitime, n’est pas de droit divin. Pédagogiquement, on ne détient pas l’autorité....

Une école qui ferait réussite, capable de donner une place à chacun, n’aurait pas de problème d’autorité .

Sanctionner ?

S’est-on arrêté de sanctionner ? Le plus difficile est de trouver des sanctions qui "intègrent" au lieu "d’exclure", le jeune s’étant déjà exclu, par la faute commise.

« Il faut redonner à la sanction sa place et son sens dans le processus de socialisation »

Que peut faire l’école afin de retrouver sa légitimité ?

Le travail de l’école se situe à deux niveaux.

En termes de justice et de promotion sociales d’une part, en terme pédagogique d’autre part, pour que l’enfant découvre ce qu’est une autorité légitime, qui autorise, fait grandir et protège.

La véritable autorité est celle qui libère, celle qui permet de faire ensemble, celle qui est au service de tous et qui protège chacun. Les élèves ne peuvent l’apprendre que par l’éducation. Quand ils comprennent que la loi les protège, ils la respectent. Tant qu’ils croient que la loi les agresse, ils cherchent à la transgresser..

Et pour Ph. Meirieu, le "faire ensemble" , ce n’est pas "l’obéir ensemble" ni même "s’aimer ensemble" ... le travail de l’enseignant est d’impliquer l’élève dans un projet, pour apprendre... Le projet , pris au sens de "construire ensemble", dans une démarche documentaire et expérimentale.

Cela requiert de beaucoup de pédagogie et donc de formation : amener très tôt l’enfant à aller chercher l’info, à confronter les sources, aller y voir de plus près, penser le bien commun (les règles qui sont utiles pour lui comme pour les autres) et penser par soi-même (ce n’est pas le plus fort qui a raison).

Philippe Meirieu a terminé par le conseil :

"organisez le travail" plutôt que "d’organiser la discipline".

Cette intervention de Ph. Meirieu, revigorante, met en lumière des questions essentielles que les enseignants se posent aujourd’hui :

Quelles sont les valeurs que l’école peut et doit défendre aujourd’hui ? Peut-on organiser l’école de façon à lutter contre les exclusions et l’échec scolaire ? Le métier d’enseignant est-il reconnu comme il se doit dans la société ? Que mettons-nous derrière le terme "moyens" ?

Pour le SNUipp-FSU, assurer la réussite de tous les élèves ne se fera pas sans la transformation de l’école.

Notre organisation syndicale a développé des pistes de réflexion : plus de maîtres que de classes, développement du travail en équipe et temps de concertation, des moyens pour aider les élèves en difficulté ... qui sont autant de leviers pour lutter contre le lien insupportable entre inégalités sociales et inégalités scolaires. C’est un vrai combat.

 

5 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67), tous droits réservés.