www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67)

Vous êtes actuellement : Ecole et société  / L’école et ses adultes : Droits, Débats... 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
27 mars 2014

Atmosphère électrique et cartons de déménagement au ministère de l’éducation...

Des cartons ont déjà été commandés rue de Grenelle, les rumeurs de remaniement concernant Vincent Peillon se faisant pressantes. « L’atmosphère est électrique. On sent la fin de règne. Le dossier mal ficelé des rythmes scolaires et celui des classes préparatoires n’ont pas aidé le ministre », pronostique un haut fonctionnaire, habitué de la maison.

Des courriels édifiants ont circulé ces dernières semaines, au sein du ministère de l’éducation nationale.

Le 18 février, Jean-Paul Delahaye, directeur général de l’enseignement scolaire (DGESCO) s’étonnait de la tonalité d’une séance de travail pilotée par le directeur de cabinet, Alexandre Siné qui semble s’être mis à dos l’ensemble de ses collaborateurs.

« Ci-dessous le compte rendu que me font mes collaborateurs de la séance de travail que tu as tenue. J’y observe une fois de plus l’élégance de tes propos à mon égard quand je ne suis pas là. Il se trouve qu’aujourd’hui j’ai vu une équipe à Nantes qui fait un travail formidable avec ce dispositif et qui remercie chaleureusement le ministre. Je n’ai pas eu le sentiment qu’ils me prenaient pour un amateur. Je vais te faire un immense plaisir, j’ai annoncé au ministre que je ne veux plus travailler dans une telle ambiance et que je vais partir ».

Le 19 février, Jean-Paul Delahaye envoyait son mail à l’ensemble du cabinet.

« À plusieurs reprises ces dernières semaines, des collaborateurs de la direction générale de l’enseignement scolaire ont été pris à partie lors de réunions se déroulant hors de ma présence par le directeur de cabinet du ministre. Ils ont été l’objet d’accusations en « amateurisme », en « incompétence », la DGESCO ne serait « pas dirigée », les dispositifs voulus par le ministre ne seraient pas « pilotés », nos textes seraient « indigents », etc. Ces mises en cause ont profondément touché des fonctionnaires exemplaires et fortement investis dans leurs missions. En tant que directeur général je me dois de protéger les personnels de la DGESCO. C’est pourquoi, plus personne de la DGESCO ne participera à des réunions présidées par le directeur de cabinet hors de ma présence. C’est une décision qui prend effet immédiatement. »

Les protagonistes de cette affaire sont d’ores et déjà sur le départ.

Alexandre Siné devrait rejoindre son corps d’origine, l’Inspection des Finances, et Jean-Paul Delahaye a déjà annoncé son départ. Bernard Lejeune, le directeur adjoint de cabinet aurait aussi trouvé une porte de sortie. Au ministère de l’éducation, les fonctionnaires tentent de deviner qui pourrait succéder à Vincent Peillon. Tour à tour, on a entendu parler de Benoît Hamon, de Bertrand Delanoë et surtout dernièrement de Ségolène Royal, à la tête d’un grand ministère regroupant l’éducation, l’enseignement supérieur, la recherche et la culture...

 

47 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67), tous droits réservés.