www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67)

Vous êtes actuellement : Métier  / Enseignement spécialisé, ASH 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
8 avril 2014

Enseignants spécialisés : trop d’oubliés !

En réponse aux demandes du SNUipp-FSU, le ministère a ouvert le dossier des enseignants spécialisés. Dans un document transmis aux organisations syndicales, il a fait état de ses premières propositions notamment concernant les rémunérations.

Voici les principales évolutions pour les personnels :

Dans les établissements spécialisés
- Clarification des obligations réglementaires de service (ORS) pour les enseignants des établissements médicaux sociaux. Ces derniers seraient désormais officiellement à 24 h devant élèves, les 108 heures étant consacrées aux diverses concertations et travaux en équipe.
- Les heures de coordination et de synthèses, qui n’étaient plus rémunérées dans la moitié des cas seront remplacées par une « indemnité de fonction », qui portera la rémunération des personnels au même niveau que celle des CLIS.
- La fonction de coordinateur pédagogique est enfin reconnue par la majoration de l’indemnité de fonction. Le régime de décharge n’est par contre pas précisé.

Enseignants en milieu pénitentiaire :
- Revalorisation de l’IEMP pour les Responsables locaux d’enseignements (RLE) encadrant moins de 4 ETP, de 15 % (316 €).

Enseignants spécialisés dans le second degré (SEGPA, EREA, ULIS) :
- consolidation par décret des obligations de service, arrêtées à 21 h devant élèves.
- Les heures de coordination et de synthèse, actuellement perçues par 60 % des enseignants, seront remplacées par une revalorisation du taux de l’Indemnité Spécifique à la hauteur 900 € (correspondant au paiement d’une HCS / annuelle).

Enseignants référents
- Revalorisation de l’indemnité de fonctions de 929 € à 1 250 €, soit 321 € annuels.

Analyse du SNUipp-FSU

Pour un nombre non négligeable de personnels, ces mesures constituent un progrès et une clarification de leurs conditions de travail, qui étaient depuis 2008, une source de conflits et d’inégalités (obligations de services non définies, heures de coordination et de synthèses non rémunérées...).

Par contre, certaines situations doivent être totalement revues. C’est le cas des SEGPA-EREA où la création d’une indemnité de 900 Euros annuels est moins favorable que les HCS dont bénéficient actuellement les collègues rémunérés sur la base de 2 heures de coordination et synthèses. Le SNUipp-FSU a dénoncé cette situation qui n’est pas acceptable et qui doit être revue.

Par ailleurs, certaines situations ne sont pas abordées : enseignants en milieu hospitalier, enseignants des services médico-sociaux (SESSAD, SSEFIS...), enseignants mis à disposition des MDPH...

Enfin, le SNUipp-FSU a rappelé à cette occasion ses revendications et ses demandes : 18 h pour les personnels exerçant devant des élèves relevant du second degré, ISAE pour tous, revalorisation indiciaire plutôt que indemnitaire, paiement des frais de déplacements...

En conclusion, pour le SNUipp-FSU, le changement de ministre ne doit pas clore ce dossier. Nous demandons la poursuite des groupes de travail spécifiques sur ces sujets, notamment pour faire évoluer la situation des enseignants oubliés par les premières propositions ministérielles.

 

22 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67), tous droits réservés.