www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67)

Vous êtes actuellement : Métier  / Evaluation enseignants 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
6 octobre 2016

Evaluation des enseignants : où en sommes-nous ?

Depuis le mois de juillet, le ministère a entamé des discussions avec les organisations syndicales pour modifier les modalités d’évaluation. Celles-ci devraient entrer en vigueur à la rentrée 2017. Les discussions se poursuivront tout le mois de septembre.

La nouvelle carrière

• Le ministère propose un nouveau déroulement de carrière avec quatre rendez-vous de carrière. Ceux-ci « permettent de reconnaître la valeur professionnelle de l’enseignant » et de déterminer
- Pour le premier, la réduction d’une année pour passer du 6ème au 7ème ;
- Pour le second, la réduction d’une année pour passer du 8ème au 9ème ;
- Pour le troisième, le moment de l’accès à la hors classe ;
- Pour le quatrième, l’accès à la classe exceptionnelle.

Qu’en dit le SNUipp-FSU ?
Le ministère a refusé de déconnecter l’évaluation du déroulement de la carrière contrairement à ce qu’a demandé le SNUipp-FSU.

L’avancement accéléré dans la classe normale (6ème et 8ème échelon) se ferait sur la seule appréciation de l’IEN. Seuls 30% des collègues jugés « excellents » en bénéficieraient.

Qu’en dit le SNUipp-FSU ?
L’avis de l’IEN est déterminant dans ces deux accélérations de carrière. Ce n’est pas acceptable. Il faut donc introduire un barème prenant en compte l’ancienneté. Avec une difficulté pour le premier rendez-vous puisque les collègues auront quasiment tous la même ancienneté.
70% des collègues sont laissés « au bord de la route ». C’est inacceptable Il existe de plus un vrai risque de surdétermination : qui peut croire que les 30 % de collègues ayant bénéficié de la réduction de durée d’échelon au 6ème parce que jugés « excellents » par l’IEN n’en bénéficieraient pas au 8ème ? Il faut donc à minima que ce ne soit pas les mêmes.

L’accès à la hors classe concernera tous les enseignants mais pas au même moment de leur carrière. Le passage sera possible à partir de 2 ans dans le 9ème échelon. L’ordre de passage se ferait sur la base d’un barème prenant en compte l’avis de l’IEN lors du troisième rendez-vous de carrière et d’un élément d’ancienneté pas encore défini.

Qu’en dit le SNUipp-FSU ?
L’accès de tous à la hors classe constitue une avancée pour la profession. Nous intervenons pour que ce soit l’ancienneté générale qui soit prise en compte dans le barème. D’autre part, nous revendiquons une carrière complète avec accès de tous à l’indice terminal de la hors classe. Afin d’assurer cette carrière sur deux grades, nous demandons au ministère d’étudier des modalités d’un passage automatique à la HC à partir du 11ème échelon.

Le 4eme RV de carrière mis en place par le Ministère concerne la « classe exceptionnelle ». Seuls 10% des PE pourront y accéder. Elle est réservée à certaines fonctions (directeurs, conseillers pédagogiques, exercice en Education prioritaire…) et pour une petite partie aux « plus méritants ». De plus, l’échelon spécial (terminal) de cette classe (indice de 890 à 972) ne sera accessible qu’à 20% des promus à la classe exceptionnelle (soit 2% du corps…)

Qu’en dit le SNUipp-FSU ?
Nous refusons le principe d’une classe exceptionnelle non accessible à tous. Sont valorisés les collègues occupant certaines fonctions (qui sont déjà reconnues à juste titre par l’octroi de temps, d’indemnités ou de points indiciaires) et une infime minorité de collègues jugés « méritants ». Inacceptable que l’immense majorité de nos collègues, celles et ceux qui font classe tous les jours n’aient pas droit à cette reconnaissance !

L’évaluation nouvelle mouture, en quoi consiste-t-elle ?

Chaque rendez-vous de carrière comprendra
- La rédaction d’un bilan professionnel par l’enseignant envoyé à l’IEN 15 jours avant l’inspection : il s’agit de rédiger un bilan professionnel (recto-verso) conforme au modèle fixé par arrêté. L’enseignant décrit ses activités et son analyse. Il expose ses démarches, il décrit sa participation au travail en équipe, et son implication dans les relations avec les partenaires, et expose ses souhaits d’évolution professionnelle.

Qu’en dit le SNUipp-FSU ?
Nous ne voulons pas que ce document soit un outil où l’enseignant « se vend » et que ce soit la prime au meilleur rédacteur qui pré détermine le résultat de l’évaluation. Pour nous, ce document peut être un outil de préparation à l’entretien dans lequel l’enseignant sait par avance sur quoi portera celui-ci et cadré nationalement. Nous contestons son envoi préalable à l’IEN. Par ailleurs, ce document doit concerner le cœur du métier. « L’implication dans les relations avec les partenaires », les « souhaits d’évolution professionnelle » ne peuvent pas être des éléments d’évaluation.

- Une visite en classe par l’inspecteur suivie d’un entretien au cours duquel l’inspection et le bilan professionnel de carrière transmis par l’enseignant seraient abordés.

Qu’en dit le SNUipp-FSU ?
Nous avons mené la bataille pour que le cœur de l’inspection soit le métier et son exercice, et donc la visite en classe. Ce qui n’était pas partagé forcément au niveau du ministère et d’autres syndicats.

- Un compte-rendu du rendez-vous de carrière au travers d’une grille d’évaluation nationale rédigée par l’IEN. Cette grille intégrerait les compétences pédagogiques, le travail en équipe, les principes éthiques et les perspectives professionnelles. L’évaluation répondrait à 4 niveaux : A améliorer, bon, très bon, excellent.

Qu’en dit le SNUipp-FSU ?
Si nous apprécions le caractère national de la grille, celle-ci doit rester centrée sur nos missions. Dans ce cadre, les « principes éthiques » et les « perspectives professionnelles » ne peuvent pas être un élément d’évaluation et de discrimination. Par ailleurs, la disparition de la note ne peut avoir pour conséquence un avancement relevant du seul choix de l’IEN. Un barème doit être établi intégrant l’ancienneté. Les CAPD ne doivent pas être réduites à des chambres d’enregistrement.

- Une appréciation donnée par l’IEN : excellent, très bon, bon, à améliorer. Seuls 30% d’enseignants jugés « excellents » bénéficient d’une réduction d’un an aux 6 ème et 8 ème échelons. Pour le passage à la hors classe et à la classe exceptionnelle, les modalités ne sont pas entièrement définies. Une évaluation qui veut « mieux accompagner » les enseignants : C’est l’intention affichée par le ministère via des visites d’école et/ou dans les classes par l’IEN et/ou les conseillers pédagogiques et les maitres formateurs. Il peut se concevoir de manière collective ou individuelle, répondre à une demande de l’équipe, individuelle ou du conseiller pédagogique ou de l’IEN. Son objectif serait de « consolider et développer les compétences professionnelles », « remédier aux difficultés rencontrées par certains personnels », « favoriser la mobilité professionnelle », d’être une « aide à la mise en œuvre des programmes » et à la « mise en œuvre de projets et dispositifs pédagogiques »…. Il est progressif et ajusté tout au long de la carrière des enseignants.

Qu’en dit le SNUipp-FSU ?
La non déconnexion de l’évaluation et de la carrière, l’IEN qui accompagne tantôt et évalue ensuite, montrent les limites de cet « accompagnement ». Comment dès lors établir une relation de confiance et de partage d’expertises ? Sans compter qu’il va falloir sérieusement abonder le vivier des formateurs et le budget de la formation.

 

13 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67), tous droits réservés.