www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67)

Vous êtes actuellement : Métier  / PSYCHOLOGUE SCOLAIRE 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
24 mars 2017

Temps de travail des PSY-EN : le SNUipp-FSU obtient gain de cause

Temps de travail, régime indemnitaire, modalités d’évaluation : les derniers textes réglementaires sur le nouveau corps des psychologues de l’Éducation nationale ont été votés lors du Comité technique ministériel réuni le mercredi 22 mars. Les nombreuses interventions du SNUipp-FSU ont permis de faire évoluer les textes, les propositions portées par le syndicat ayant été en grande partie reprises.

Temps de travail

Le ministère est finalement revenu sur son projet initial d’ajouter trois semaines de travail supplémentaires pendant les vacances aux psychologues du primaire. Ce projet d’arrêté qui ne respectait pas les engagements pris avait provoqué de vives réactions chez les personnels dont les deux tiers ont signé la pétition du SNUipp-FSU.

Le ministère est finalement revenu sur son projet initial d’ajouter trois semaines de travail supplémentaires pendant les vacances aux psychologues du primaire. Le texte prévoit désormais une semaine supplémentaire et comme l’a demandé le SNUipp-FSU, elle ne sera pas effectuée sur les congés et sera fractionnée sur l’année scolaire. Les psychologues de l’EN sortent du décret particulier des PE étant donné qu’ils ne sont plus enseignants et pas devant élève. La DGRH entendait aligner les psychologues du 1er degré avec ceux du 2nd degré (rajout de 3 semaines de travail) et respecter le temps de travail dans la Fonction publique : 1 607 h (1 593 h en application de l’arrêté du 25 août 2000 sur les RTT dans la Fonction publique de l’État) sans dépasser 44 h de travail hebdomadaire, ce qui n’était pas possible sur 36 semaines

Les psychologues ont donc : 24 heures hebdomadaires inscrits à l’emploi du temps + 1 semaine fractionnée, sur l’année scolaire. Le reste du temps de travail est sous la responsabilité des psychologues

Pour autant, le syndicat continuera d’intervenir pour que la déclinaison du temps de travail des psychologues du 1er degré ne conduise pas à une dégradation de leurs conditions d’exercice du métier. Il veillera à ce que la réalité du travail effectué par les psychologues, comme notamment les journées consacrées à la préparation de la rentrée, soit bien prise en compte.

Indemnité de tutorat

Le ministère a finalement maintenu l’indemnité de tutorat à 1 250 euros au lieu des 700 euros présentés dans le projet de d’arrêté soumis aux organisations et a ainsi respecté ce qui avait été acté dans les fiches issues du GT14. Pour obtenir que le ministère revienne sur son projet, le SNUipp-FSU a rappelé que dès la rentrée 2017, près de 135 stagiaires psychologues du 1er degré seront en pratique accompagnée à tiers-temps sur le terrain. Or, l’encadrement de ces stagiaires, du fait de la mise en place de la nouvelle formation, nécessitera une implication supplémentaire des tuteurs. La présence des ESPE dans l’organisation de la formation nécessitera une coordination plus complexe entre les centres de formation et les lieux de stage. La préparation du certificat d’aptitude aux fonctions de PSY EN impliquera aussi davantage les tuteurs dans le suivi et l’évaluation de la formation. Enfin, la prise de fonction progressive des stagiaires engage la responsabilité des psychologues tuteurs et nécessite donc un encadrement rigoureux et régulier. Tous ces éléments justifient une indemnité de tutorat à la hauteur de la mission.

Indemnité de fonction

L’indemnité de fonctions particulières (844,19 €) et l’ISAE (1 200 € fusionnent. C’est une indemnité à taux unique pour l’ensemble des psychologues du 1er degré qui sera mise en place au 1er septembre. (2 044,19 €).

Évaluation

Dans le cadre de la mise en place des nouvelles carrières, les modalités d’évaluation des psychologues vont évoluer comme pour les autres personnels d’éducation avec la mise en place de rendez-vous de carrière qui donnent lieu à une évaluation professionnelle. La particularité du métier de psychologue, référencé à des règles déontologiques, nécessite des précautions sur ce qui est évalué par un IEN n’étant pas lui-même psychologue. Le SNUipp-FSU est intervenu sur la grille d’évaluation pour que les items évalués respectent ces principes et renvoient bien aux missions effectués par les psychologues.

Le SNUipp, avec la FSU, demande par ailleurs l’ouverture d’un groupe de travail pour redéfinir l’organisation de la chaine hiérarchique de ce nouveau corps afin que soit réellement prise en compte la spécificité du métier et que les personnels soient mieux accompagnés.

 

42 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67), tous droits réservés.