www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67)

Vous êtes actuellement : Ecole et société  / L’école et ses adultes : Droits, Débats...  / Remplaçant 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
20 mai 2008

Des remplaçants pour l’école publique ? Mai 2008

Alors que les choix opérés par le gouvernement en matière d’éducation réduisent à peau de chagrin le nombre de remplaçants, Xavier Darcos ne récule devant aucune provocation et projette de créer une agence nationale de remplacement dès la rentrée 2009.

Le plan Darcos pour pallier les absences des enseignants

Le ministre de l’Education Xavier Darcos veut mettre en place une agence nationale de remplacement des profs malades ou manquants dès la rentrée 2009. Pas question de courber l’échine sous la pression des enseignants. Soucieux de ne pas apparaître comme un ministre qui recule devant les manifestants, à l’instar de tous ses prédécesseurs, Xavier Darcos veut au contraire continuer à briser les tabous. Et d’annoncer la création d’« une agence nationale de remplacement dès la rentrée 2009 » pour pallier les absences des enseignants.

Après l’annonce d’un service minimum lors des jours de grève des enseignants, le ministre de l’Education nationale explique dans Le Parisien/Aujourd’hui en France qu’avec cette agence, il « va aller plus loin : les parents se plaignent souvent que les remplacements tardent, quand un professeur est absent, malade. Nous avons pourtant 50.000 enseignants à disposition pour cela ».

Il s’empresse toutefois de préciser que « les fonctionnaires ne changeront pas de statut. Il ne s’agit pas d’une agence intérim : ce sera une structure de planification et d’organisation nationale, dédiée à cette seule fonction, qui dépendra directement de l’Etat, pilotée par le ministère ».

« Notre système ne marche pas très bien »

Invité également sur France 2, Xavier Darcos a constaté que « notre système ne marche pas très bien, on ne sait pas bien les (enseignants remplaçants ndlr) mobiliser ». « Lorsque nous manquons ponctuellement de tel ou tel professeur », l’agence « pourra solliciter des jeunes professeurs en fin de préparation, des stagiaires ou des étudiants en fin de master ».

Réaction de la gauche ? L’ancien ministre socialiste de l’Education Jack Lang « ne sait pas si cette agence est une bonne idée mais depuis un an, on assiste à une situation dont le gouvernement est coupable, qui laisse pendant deux, trois ou quatre mois des enfants sans professeur ». « C’est scandaleux », dénonce le député PS du Pas-de-Calais. « Quand on se livre à une hécatombe massive de postes, à un programme de plan de destruction d’emplois (...), je souhaite bien du plaisir à ceux qui devront organiser ces remplacements ».

Un article du Figaro, 16/05/08

 

22 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67), tous droits réservés.