www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Ecole et société  / L’école et ses élèves : Pédagogie, Programmes... 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
23 mars 2018

Rythmes à Strasbourg : déconcertante concertation…

L’intersyndicale reçue par Mme Buffet ce vendredi 16 mars...

Vendredi 16 mars, l’intersyndicale SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA et SGEN-CFDT a été reçue par Madame Buffet pour « un échange sur la démarche de concertation relative aux rythmes scolaires ».

Les associations de parents d’élèves étaient invitées la veille pour les mêmes raisons ; présent à l’entrée seulement de cette réunion pour communiquer sur le rassemblement du 21 mars, le SNUipp-FSU67 a pu se rendre compte à nouveau d’un sentiment majoritairement favorable à un retour à la semaine de 4 jours dès la rentrée prochaine : la plupart d’entres-elles vont essayer de mobiliser les parents d’élèves pour le 21 mars (à noter que la même réunion est organisée pour les ien puis pour les directeurs vendredi 23 mars prochain).

Lors de sa rencontre avec Madame Buffet, l’intersyndicale est venue défendre ses positions : prendre en compte les votes des conseils d’école et aller dans le sens d’un retour à la semaine de 4 jours dès la rentrée prochaine, par exemple en organisant un vote auprès des enseignants et parents d’élèves comme d’autres grandes villes l’ont fait et décider aux vues des résultats un retour à 4 jours dès 2018. Ce n’était pas pour le « bien-être » des élèves qu’on était passé à 4 jours et ½ mais pour leur réussite scolaire. Et que cela n’avait pas vraiment été mesuré avant…et de l’avis des enseignants, pas de changements de ce côté-là mais plus de fatigue.

Mais la ville de Strasbourg reste sur sa décision de ne pas changer les rythmes avant 2019 ; elle nous présente un calendrier de la concertation qu’elle souhaite mener jusque fin 2018 pour une organisation des rythmes scolaires qui au jour d’aujourd’hui pourrait prendre toutes les formes (réduction des vacances, samedi matin, 6 matinées…). La pseudo concertation se fera donc coûte que coûte (quel qu’en soit le prix pour nous contribuables !). On a vu comment celle lancée sur la ville d’Illkirch tente de manipuler les esprits – qu’en sera-t’il à Strasbourg ?

C’est donc un rapport de force qui continue et qui doit s’amplifier le 21 mars. Et la question ne porte plus seulement sur les rythmes : en niant la parole des Conseils d’école, la ville de Strasbourg utilise les décrets Peillon-Hamon-Blanquer pour territorialiser encore un peu plus l’école et l’Education qui doit plus que jamais rester Nationale !

Le SNUipp-FSU67 vous appelle donc à vous mobiliser le plus massivement possible mercredi prochain, 21 mars, devant la mairie de Strasbourg (Eurométropole) à 15h. Seul un rassemblement massif pourra faire bouger les lignes ! Le SNUipp-FSU est déterminé à porter la voix des conseils d’école mais les suites possibles à cette action sont à élaborer ensemble.

 

6 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.