www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Actions  / Les rythmes scolaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
5 avril 2018

Rythmes à Strasbourg : la démocratie participative à géométrie variable !

Le 21 mars 2018, enseignants et parents se sont rassemblés devant le centre administratif de l’Eurométropole de Strasbourg pour exiger de la municipalité qu’elle respecte les votes des conseils d’école. Une délégation de l’intersyndicale SNUipp-FSU67, Se-UNSA, Snudi-FO et Sgen-CFDT a été reçue par le directeur de cabinet du maire et l’adjointe en charge des affaires scolaires.
JPG - 130.5 ko

Force est de constater qu’ enseignants et élus ne parlent pas le même langage.

Un amalgame est entretenu par la mairie entre « les rythmes biologiques de l’enfant » et « les rythmes scolaires », « la réussite » et « le bien-être des enfants », ce qui relève de l’enseignement et ce qui relève du péri-scolaire.

Les élus strasbourgeois, installés dans leur tour d’ivoire, se sentent plus légitimes que les parents et les enseignants à décider ce qui est « bon » pour les enfants et prétendent décider à leur place. En responsables… qui malheureusement ignorent totalement les réalités du terrain.

Lorsque la décision des conseils d’école, instances représentatives de la démocratie scolaire, ne convient pas à la mairie, celle-ci laisse entendre que les parents d’élèves sont manipulés par les enseignants soucieux de leur seul confort !

Mauvaise foi, mépris de l’investissement sans faille des maîtres et maîtresses au service des apprentissages de leurs élèves, ignorance des mauvaises conditions de travail, dégradées d’ailleurs par la semaine de 4 jours et demi que nous subissons depuis 4 ans.

Ces quatre années, les élus ne veulent pas en tenir compte et relancent un interminable protocole de conférence-débats, questionnaires, groupes de travail supposé éclairer les esprits. Parents et enseignants sont en effet décidément trop bêtes de n’avoir pas remarqué les bienfaits de la réforme. Gageons que la concertation, comme en 2013, accouchera d’une souris – à moins qu’elle ne conduise au pire.

Les usagers du service public d’éducation, les parents d’élèves et les enseignants doivent se faire entendre plus fort. Non, la réforme des rythmes scolaires de monsieur Peillon n’a pas amélioré les conditions d’apprentissage des élèves. Oui, elle a dégradé les conditions de travail des enseignants et par ricochet des écoliers.

Les enfants de Strasbourg et leurs enseignants méritent une autre attention des élus !

L’intersyndicale se retrouvera prochainement pour convenir des suites à donner à l’action.

 

22 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.