www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Actions  / Les rythmes scolaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
22 septembre 2018

Rythmes scolaires - la ville de Strasbourg semble toujours pencher pour 4 jours et demi

Et c’est reparti pour... des questionnaires...
La mairie de Strasbourg poursuit sa consultation citoyenne sur les rythmes scolaires. Objectif : validation d’un scénario dans la première quinzaine de décembre. Moyens : après quelques conférences et groupes de travail au final assez peu suivis, la ville de Strasbourg a consulté jeudi 20 septembre un comité de pilotage réunissant différents partenaires volontaires (parents, enseignants, agents, associations, syndicats et autres personnes intéressées) pour améliorer de nouveaux questionnaires qu’elle va diffuser au courant du mois d’octobre. Le SNUipp-FSU67 était présent.

Une trentaine de personnes, dont deux organisations syndicales, se sont retrouvées à la mairie de Strasbourg sur la question des rythmes scolaires à Strasbourg.

Après une présentation rapide de la consultation qui a été menée ces derniers mois (et qui, au final, n’a intéressé que très peu de monde, quoiqu’en dise la mairie : salles clairsemées pendant les conférences, consultation par voie numérique à laquelle n’ont répondu qu’un peu plus d’une centaine de personnes, et dont le coût global, sans doute substantiel n’est pas communiqué), la mairie de Strasbourg annonce la suite : des questionnaires vont être diffusés au courant du mois d’octobre aux parents, enseignants, agents territoriaux, et même élèves de CM1 pour, à nouveau, recueillir les souhaits des uns et des autres.

Lire ici : la com de la ville de Strasbourg :

Les prototypes de questionnaires ont été présentés lors de cette réunion. Des modifications seront apportées plus sur la forme que sur le fonds.

Les questionnaires seront à remplir sur internet ou directement sur papier dans les écoles entre le 5 et le 21 Octobre.

Début décembre, la mairie fera une proposition finale qui sera soumise, les textes réglementaires le prévoient, au vote des conseils d’école courant décembre.

Il faudra donc prévoir le 2ème conseil d’école en décembre.

Comment fera la mairie pour analyser objectivement et dans l’urgence les réponses (à condition qu’il y en ait suffisamment !) et surtout pour en sortir un consensus qui validera la scénario pour la future rentrée ?

Notons quelques-unes des questions :

- "Seriez-vous favorable à un démarrage plus tardif de la classe le matin ?"

- "Les matins sont plus favorables aux apprentissages. Pour tenir compte de l’avis des scientifiques il faudrait donc 5 matinées par semaine... Pour votre enfant ce serait plutôt le..."

- "Vous paraît-il possible de réduire certaines périodes de vacances ?"

- "La ville, pour des raisons d’organisation (2 services successifs de restauration) ne peut pas réduire la durée de la pause méridienne. Pensez-vous possible de l’allonger ?",

- "Pensez-vous que 5 matinées d’école soient bien pour la réussite scolaire des enfants ?"...

Clairement, une orientation favorable à la semaine de 4 jours et demi avec pour seule ambition d’améliorer l’existant avec les moyens dont la ville dispose, à savoir pas grand chose : quid de l’alternance école-vacances (7 semaines-2 semaines), des horaires de travail des parents, des effectifs des classes, de l’augmentation du personnel municipal (ATSEM - animateurs péri-scolaire), amélioration des locaux, formation des enseignants...

Sur certains de ces sujets, la ville n’a pas la main...sur d’autres , y mettra-t-elle les moyens ?

Au final, quel que soit le scénario choisi, les conditions de travail des enseignants seront une nouvelle fois dégradées.

Imaginons le pire :

- On reste à 4 jours et demi (sans doute le mercredi car le samedi ne passera pas auprès des familles)

- Démarrage de la journée de classe à 9h

- Pause méridienne rallongée d’une demi-heure - reprise des cours à 14h30

- Donc allongement de l’après-midi jusqu’à 17h (+APC)

- Et pour ne pas trop rallonger l’après-midi, réduction des vacances scolaires.

Tout ça pour des résultats "à la marge" qui ne changeront finalement pas grand chose aux résultats scolaires de nos élèves dont les enquêtes internationales (PISA et autres) continuent d’inquiéter sans que les politiques ne donnent VRAIMENT les moyens (effectifs réduits, formation initiale et continue solide pour les enseignants...)à l’école maternelle et élémentaire de réussir leur mission.

Pour faire entendre la voix des enseignants, répondez massivement au questionnaire.

 

19 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.