www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives ACTIONS  / Agenda avant 2009  / Colloques  / Colloque du 4 décembre 2008. "Traiter les élèves en difficulté" 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum

Documents joints


  • Texte de Jacques Bernardin. A propos d’aide...
    PDF - 84.7 ko
    Télécharger
7 octobre 2008

Mme Passerieux est conseillère pédagogique à Paris, associée à l’équipe de recheche Escol (Paris 8) et est responsable nationale du GFEN.

Christine Passerieux interviendra lors du colloque organisé par le SNUipp 67 le 4 décembre 2008.

Son intervention s’appuiera sur quelques questions importantes actuellement :
- Suffira-t-il de réduire les heures d’enseignement, de proposer des heures de soutien pour que recule l’échec scolaire ?
- Ne faudrait-il pas comprendre la nature des difficultés plutôt que de s’arrêter aux symptômes ?
- Ne faudrait-il pas accompagner les élèves plutôt que les stigmatiser ? A la condition que l’aide apportée ne se présente comme de la charité pour des élèves dont, au bout du compte on n’attendrait rien. Cela éviterait de condamner l’école à la toute puissance comme à l’impuissance. Cela éviterait l’hypocrisie de mesures bricolées qui vont laisser sur le chemin nombre d’élèves, en particulier ceux qui sont issus des milieux populaires. L’entrée dans les apprentissages doit permettre à tous et à chacun de grandir, de se transformer. C’est possible car il n’y a pas de fatalité à l’exclusion.

Le GFEN, qu’est-ce que c’est ?

Mouvement d’éducation nouvelle, né au lendemain de la première guerre mondiale, le GFEN regroupe des enseignants de tous niveaux (de la maternelle à l’université), des éducateurs, des formateurs, des travailleurs sociaux, des parents qui cherchent à faire reculer l’échec et l’exclusion-en premier lieu celle du savoir. Il fait le pari de la capacité de tous à se transformer et dénonce les pseudo-fatalités. Il travaille sur tous les terrains pour mener une réflexion en même temps que produire des pratiques solidaires permettant des émancipations individuelles et collectives : apprendre ensemble pour que chacun réussisse.

Quelques publications pour vous informer avant le colloque :

Les chemins des savoirs à l’école maternelle avec Michèle Libratti. Chonique Sociale, 2000.

Apprendre à l’école. Des risques de construction d’inégalités dès la maternelle avec Elisabeth Bautier. Chronique Sociale, 2006.

Apprentissages et construction du sujet dans L’entrée dans l’école. rapports au savoir et premiers apprentissages sous la direction de Michèle Bosterli et Olivier Maulini. De Boeck, 2007.

Vous trouverez ici également un texte de Jacques Bernardin, membre du GFEN également, paru dans la revue "Fenêtre sur cours" (le 13 octobre 2007). Il travaille en étroite collaboration avec Christine Passerieux sur ce sujet.

Quelques liens utiles sur des thèmes chers à Christine Passerieux :
- les pratiques langagières en milieux populaires,
- sa réaction au rapport de M. Bentolila ("La maternelle idéale de Monsieur Bentolila : une pauvre école pour les enfants de pauvres"),
- sa réaction suite à l’envoi aux écoles par le ministère du document d’application aux programmes.

 

22 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.