www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Carrière  / Retraites 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
10 octobre 2018

Retraites : Etat des lieux de la concertation

Après les premières rencontres avec le Haut-commissariat à la réforme des retraites (HCRR), la FSU continue d’alerter sur ce nouveau système dont tous les objectifs ne sont pas affichés.

Le slogan de campagne du candidat Macron "un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé" n’a aucun lien avec ce que représente en France l’histoire des retraites.

Il réduit le système à de la contributivité résultant d’une proportionnalité entre les pensions perçues au cours de la retraite et les cotisations versées au cours de la carrière.

Lors des concertations, le gouvernement en reste pour l’instant aux généralités et ne dévoile rien de son projet. La consultation citoyenne lancée via une une plateforme internet et quelques « ateliers citoyens » n’ont que l’apparence de la démocratie directe car ils occultent les vrais débats et visent à contourner les organisations syndicales.

Dans le système par points ou par comptes notionnels, les salariés cotisent à l’aveugle sans garantie sur le niveau de leur pension par rapport au dernier salaire, d’autant plus pour les fonctionnaires pour qui le calcul de la pension sur les 6 derniers mois serait abandonné.

De plus, la pérennité des droits familiaux ou encore conjugaux n’est pas assurée. Actuellement les pensions de réversion comme une partie des droits familiaux sont financées par les cotisations de l’ensemble des assurés selon le principe de solidarité.

Renouveler le contrat entre les générations suppose un accord sur le niveau futur des pensions et la garantie d’une évolution de celles-ci parallèles à celles des salaires. Sous couvert d’une meilleure lisibilité et d’une plus grande équité, les pistes de réforme envisagées ont surtout pour objet de mettre en place un système où l’équilibre du régime est obtenu par la baisse des pensions.

La FSU pose une question centrale : Quel niveau de vie veut-on assurer aux retraités ?

La continuité du salaire avec un objectif clair de taux de remplacement n’est pas évoquée. Or, la piste Macron est un renforcement du caractère contributif, c’est à dire des inégalités entre les assurés en faveur de ceux qui ont les meilleures carrières et les plus longues. Cette prise en compte de l’ensemble de la carrière serait pénalisante pour les plus fragiles :

◗ impact accru des périodes de chômage, de temps partiel, de précarité quand on base le calcul de la pension sur l’ensemble des revenus perçus durant la vie active ◗ calcul basé sur une espérance de vie moyenne, or celle-ci n’est pas la même selon les catégories sociales, la pénibilité des emplois.

Elle aboutira à une baisse des pensions pour tous sauf à allonger, pour celles et ceux qui ont un emploi, la durée de travail.

Le calcul de la pension sur l’indice détenu les 6 derniers mois pour les fonctionnaires serait remis en cause alors qu’il n’est en rien un « privilège » : toutes les études montrent que le taux de remplacement du régime général et du régime de la Fonction publique est le même (66%).

Si les fonctionnaires ont un régime particulier, c’est le résultat d’une histoire : les premiers régimes de retraites dans notre pays leur étaient destinés. C’est surtout la conséquence du choix d’une Fonction publique de carrière. La rémunération est liée à une grille qui garantit le maintien de la rémunération (séparation du grade et de l’emploi) et non à des choix individuels de la hiérarchie. Il s’agit ainsi d’assurer l’indépendance du fonctionnaire, la pérennité de l’action publique et l’efficacité d’un collectif de travail.

A noter dans vos agendas :

Stage syndical le vendredi 1er février 2019. "Spécial réforme des retraites" Maison des syndicats, salle A, Rue Sédillot à Strasbourg De 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 16 heures.

Pour vous inscrire, c’est ici : http://67.snuipp.fr/spip.php ?article3720

 

38 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.