www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Elections Professionnelles 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
30 octobre 2018

Élections professionnelles : s’abstenir... c’est voter Blanquer !

PNG - 6.6 ko

Au delà des résultats, le premier enjeu de ces élections professionnelles c’est le taux de participation. Alors que le gouvernement attaque systématiquement tous les corps intermédiaires, l’Education nationale reste un bastion où les syndicats sont influents. L’avenir du système éducatif et des réformes Blanquer se dessinent dans l’urne électronique.

Scrutin après scrutin, le Ministère ne fait rien pour favoriser la participation.

Le souvenir des élections de 2011

Ce 30 novembre 2018, l’impression qui prédomine est que tout est fait pour que le taux de participation aux élections diminue. A peine ouvertes le 29, au bout d’une heure, les urnes numériques ont rendu l’âme ! Le ministère reconnait piteusement "un défaut de performance" de la plate-forme avant d’annoncer la réouverture (définitive ?) du scrutin le 30 novembre à 6 heures.

Le mal est fait ! La journée de vote perdue va mécaniquement faire chuter le nombre de votants.

L’une de nos craintes est de revivre le scrutin de 2011. Cette année là, avec la première application du vote électronique, le taux de participation aux élections était passé de 61% en 2008 à seulement 39%. 369 000 personnels de l’éducation choisissaient de voter alors qu’ils étaient 618 000 en 2008.

En 2014 le taux remontait un peu passant à 42%.

On saura bientôt si les enseignants choisissent le sursaut.

L’indispensable défense des corps intermédiaires

Le passage du vote dans son établissement au vote numérique solitaire. La réduction de la durée de la période de vote de trois semaines à une seule. Autant de raisons qui ont joué sur la chute du taux de participation.

Aujourd’hui, Francette Popineau, secrétaire générale du SNUipp-FSU, s’adresse à tous les Professeurs des écoles : "Il faut envoyer au ministère un message sur l’importance des corps intermédiaires face à la volonté de ce gouvernement d’un exercice solitaire du pouvoir".

Ce projet d’affaiblissement des forces sociales est bien à l’oeuvre dans le gouvernement. Il a toujours à son ordre du jour la quasi suppression des commissions paritaires pour "simplifier" la gestion de ses fonctionnaires.

Le gouvernement ne recule pas à annoncer la généralisation des contractuels dans la Fonction publique. A l’Education nationale, le ministre défend une "gestion des relations humaines de proximité" qui sera surtout l’occasion de contourner les instances représentatives pour donner plus de pouvoir à la hiérarchie. Un projet qui va de pair avec la rémunération "au mérite".

Le ministère comme les syndicats ont les yeux tournés vers le taux de participation à ces élections professionnelles. S’il est élevé cela voudra dire l’ attachement des enseignants au paritarisme et au contrôle des opérations qui les concernent : Mutations, promotions, départs en formation.

Pour que l’équité et la transparence perdurent dans les instances, il n’y a qu’un (petit !) geste à faire : VOTEZ !

Rien de plus simple, en quelques clics, les étapes pour voter sont résumées ici : http://67.snuipp.fr/spip.php ?article3936

2 Votes FSU : en CT Ministériel et CT Académique
2 votes SNUipp-FSU : en CAPN et CAPD du Bas-Rhin

 

17 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.