www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Actions  / Les rythmes scolaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
26 mars 2019

RYTHMES A STRASBOURG : le choix majoritaire tend unanimement à une semaine de 4 journées de 6 heures de classe sur 36 semaines

JPG - 102.6 ko

Les Conseils d’Écoles se sont réunis ces trois dernières semaines pour conclure enfin le débat sur les rythmes scolaires à Strasbourg.

D’après les procès verbaux qui nous sont parvenus, à ce jour, le choix majoritaire tend unanimement à une semaine de 4 journées de 6 heures de classe sur 36 semaines.

A noter aussi qu’aucune des 11 écoles qui auraient pu expérimenter le scénario proposé par le maire sur 4,5 jours n’a voté pour cette organisation : toutes ces écoles ont choisi un retour à 4 jours d’école sur 36 semaines.

Il reste au maire et à l’IA-DASEN à valider cette proposition et à la faire appliquer pour la prochaine rentrée.

C’est donc l’heure du bilan ; depuis le décret rendant possible un retour aux 4 jours le 28 juin 2017, les péripéties ont été si nombreuses qu’on pourrait en écrire un livre bien indigeste ;

Que retenir ?

  • Le déni de démocratie de la mairie, l’argent et le temps gaspillé, l’expertise des enseignant·e·s niée, le « bien-être de l’enfant » manipulé…
  • L’état déplorable de l’école, révélé par les débats sur les rythmes : calendrier annuel, effectifs des classes, état des locaux, formation des enseignant·e·s, remplacement insuffisant, ATSEM en maternelle, relations dégradées entre les différents partenaires…
  • Les tentatives toujours plus nombreuses de territorialisation de l’école et l’abandon d’un cadrage national par les politiques…

Oui, au sortir de cette bataille, après la joie de la victoire, un sentiment de gâchis, d’indigestion peut nous traverser.

Mais pour nous enseignant·e·s doit persister avant tout cet essentiel : il est possible de faire aboutir nos revendications !

Car c’est bien la victoire des enseignant·e·s et du combat syndical qu’il faut retenir : beaucoup d’entre-nous n’auraient pas parié sur le retournement du maire de Strasbourg, enfermé dans sa tour de verre et arc-bouté sur ses décisions.

Si beaucoup d’actions ont pesé, y compris celles nombreuses du SNUipp-FSU 67, c’est votre mobilisation massive, le 15 janvier, qui a fait pencher la balance !

Souvenons-nous en aujourd’hui, alors que de nouvelles attaques sans précédent sont portées contre les fonctionnaires, contre l’école et ses personnels avec le projet de réforme de la fonction publique, avec la loi Blanquer et bientôt la réforme des retraites :

la mobilisation et les actions de chacun d’entre-nous sont la condition indispensable pour faire avancer les revendications de tous !

Le retour aux 4 jours va permettre aux enseignants de Strasbourg de « respirer » un peu l’année prochaine. Mais que deviendra ce progrès, que deviendra l’école si le projet de loi ultra-libéral de « l’école de la défiance » aboutit ?

Aujourd’hui 19 mars, environ 2000 personnes se sont mobilisés sur la grève inter-professionnelle privé-public pour défendre nos salaires et contrer la réforme annoncée de la fonction publique. Les enseignants y étaient nombreux, et en ont profité pour engager la lutte contre le projet de loi dit "école de la confiance" de JM Blanquer.

Samedi 30 mars, une journée nationale d’action a été couronnée de succès : environ 2000 manifestants à Strasbourg : lire ici.

Nous vous donnons rendez-vous jeudi prochain à 17h pour un nouveau rassemblement - il faut maintenir la pression ! :

RV, à 17 heures Place Kléber à Strasbourg

JEUDI 4 AVRIL

Votre mobilisation sera décisive !

 

18 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.