www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
2 mai 2019

24 élèves par classe ? Dédoublement en grande section ?

Les annonces gouvernementales se sont multipliées ces derniers temps, notamment une mesure dont tout le monde aura retenu le titre : pas de classe à plus de 24 élèves en GS, CP, CE1, et des classes de GS dédoublées en Education Prioritaire !

Yes !!! On a gagné !!! A la veille de la mobilisation du 9 mai, le gouvernement montre qu’il a entendu les enseignants et… recule !

Euh, oui, sauf que ... s’il y a des annonces, des titres de UNE, rien n’est dit sur les moyens qui vont permettre leurs mises en place…

Petit retour en arrière : au mois de juin 2017, E. Macron et JM. Blanquer annoncent la mise en place des dédoublements en CP REP+ dès septembre 2017, mais sans aucun poste dédié ! Résultat : l’administration a dû créer ces postes, sans aucune enveloppe budgétaire allouée : donc ce sont des postes de remplaçants, des postes classe qui n’ont pu être ouverts…

Pour la rentrée 2018, il fallait trouver autant de postes de CE1 pour les REP+ ainsi que les postes pour les CP REP…

Là, pour la rentrée 2019 ( ???) pas plus de 24 élèves par classe !

Encore une fois, l’annonce est dite une fois que la carte scolaire est faite, que tous les moyens ou presque de la dotation ont été dépensés ! Bref, concrètement, dans la vraie vie, on fait comment ? Et avec quel-les enseignant-es ????

Ces deux dernières années, le Bas-Rhin bénéficiait de plus de 200 stagiaires, il y en aura beaucoup moins l’an prochain….Ce changement dans notre département est à l’image de ce qui se passe nationalement… Le métier n’attire plus, et nous nous retrouvons dans la pénurie de personne. Pas assez d’enseignants pour occuper les postes répartis sur les écoles…

- On accepte ces « baisses d’effectifs » attendues, mais au détriment des autres niveaux ?
- On accepte que des remplaçant-es soient encore affecté-es sur des postes à l’année, au mépris de leur choix de fonction, au détriment des moyens de remplacement ?
- On accepte que l’administration recrute à nouveau des contractuel-les l’an prochain, comme le prévoit la loi Blanquer…. ?

Non, on se mobilise pour exiger des moyens !

Claude Lelièvre, historien de l’Education, le disait vendredi 26 avril sur France Inter : « le Ministre annonce une loi sur l’école de la confiance, or il n’y a jamais eu autant d’injonctions envers la profession, attestant ainsi du contraire de l’affichage. Il annonce de grands principes de taille de classes, mais sans parler des moyens... ». Il explique aussi qu’il faut parallèlement renforcer la formation des enseignants qui selon lui est « difficile à faire et à équilibrer ».

Les enseignant-es attendent plus et mieux pour l’école : une véritable ambition et des actes !

Ces annonces montrent cependant que les mobilisations paient, alors on ne lâche rien !

 

28 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.