www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Carrière  / Salaires et indemnités  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
23 août 2019

Rendez-vous non salarial du 2 juillet : Inacceptable pour la FSU !

Le gouvernement refuse une nouvelle fois d’augmenter les salaires des agent-es de la Fonction publique !

Pas de dégel de la valeur du point d’indice, pas de mesures générales, pas d’abrogation du jour de carence… Quand aux non-titulaires, ils devront également attendre…

Le gouvernement officialise par la même une perte conséquente du pouvoir d’achat pour l’ensemble des agent-es publics.

C’est une nouvelle forme de mépris du travail et de l’engagement des plus de 5 millions d’agent-es, dont 40 % sont en catégorie C avec des rémunérations proches du SMIC, alors même qu’ils font vivre tous les jours les services publics et la Fonction publique partout sur le territoire et souvent dans des conditions difficiles.

Au-delà du nécessaire dégel de la valeur du point d’indice, la FSU avait fait, dans un courrier daté du 11 juin dernier, des propositions notamment en ce qui concerne l’évolution des échelles de rémunération.

Mais le gouvernement n’a rien retenu des propositions faites par les organisations syndicales.

Seule la mise en œuvre des dernières mesures du protocole PPCR, signé par la FSU en 2015, permet une amélioration du déroulement des carrières. Mais ce ne sont pas des mesures nouvelles, de plus le gouvernement les avait retardées d’un an.

Cette situation est inacceptable pour la FSU.

Elle est injuste pour les agent-es. Elle ne participe pas non plus à rendre plus attractive la Fonction publique ni à une meilleure reconnaissance de celle-ci par les usager-es. Le gouvernement doit impérativement revoir sa politique salariale et s’engager dans la poursuite de la revalorisation des carrières et des rémunérations.

L’inverse de sa politique actuelle !

C’est d’autant plus urgent que la future réforme des retraites, de l’aveu même du gouvernement, serait défavorable aux fonctionnaires en raison d’une telle politique salariale.

C’est pourquoi, la FSU continuera de défendre le pouvoir d’achat des agent-es publics afin d’obtenir une réelle reconnaissance de leur travail et de leur engagement au service de l’intérêt général.

Ces décisions sont prises alors que l’Insee publie une étude de la rémunération des fonctionnaires en 2017.

Selon l’Insee, "le salaire net moyen des enseignants de catégorie A est inférieur de 25.8% à celui de leurs homologues non enseignants".

L’étude montre pourtant qu’en 2017 le salaire des enseignants a augmenté trois fois plus vite (1.6%) que celui des non enseignants (0.5%). Une situation qui avait déja été constatée en 2016 avec la revalorisation des enseignants du premier degré et la hausse de la prime ISAE. Mais la politique de gel salarial mise en place après les élections de 2017 n’a pas renouvelé ce rattrapage en 2018.

Les enseignants français restent parmi les plus productifs et les moins bien payés selon l’OCDE.

 

36 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.