www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67)

Vous êtes actuellement : Ecole et société  / L’école et ses élèves : Pédagogie, Programmes...  / Evaluations et Livret personnel de compétences (LPC)  / Evaluations CM2  / Evaluations CM2 2008/2009 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum

Documents joints


  • Lettre unitaire à X. Darcos. Janvier 2009
    PDF - 174.9 ko
    Télécharger

  • Lettre du SNUipp à Xavier Darcos concernant l’usage du serveur ministériel pour la remontée des évaluations CM2
    PDF - 48.8 ko
    Télécharger
13 janvier 2009

Evaluations CM2. Janvier 2009


- La publication des résultats des évaluations.

- Le SNUipp écrit au ministre pour connaître la recevabilité du logiciel qu’il a mis en place pour la remontée des évaluations CM2.

- Lettre aux parents concernant les consignes syndicales.

- Logiciel de saisie des résultats proposé par le SNUipp (adaptation du logiciel "officiel").

- Communiqué commun des 3 syndicats : consignes.

- Un diaporama sur les évaluations CM2 à utiliser lors des réunions avec les parents.

- La lettre unitaire à X. Darcos du SNUipp-FSU, du SE-UNSA, du SGEN-CFDT

- Un dossier complet d’analyse constitué par nos collègues du SNUipp64.

- Le syndicat des inspecteurs de la FSU (SNPI-FSU) prévoie des difficultés de mise en oeuvre.

Le ministère vient de publier les résultats des évaluations CM2 passées en janvier malgré les multiples contestations et interrogations suscitées par le dispositif.

Pour la première fois depuis la nomination de Xavier Darcos, le ministère de l’Education nationale fait mine de découvrir qu’une large majorité d’élèves obtient de bons résultats à l’école. Il s’agit d’un fait suffisamment rare pour être souligné. Est-ce l’effet des évaluations ou des actions des personnels et des parents ? Alors qu’un grand nombre d’enseignants ont suivi les consignes syndicales de ne faire passer aux élèves que les exercices sur les notions travaillées et de ne faire remonter que les résultats aux exercices réellement réalisés, chacun s’interroge sur la fiabilité de ces évaluations. Quel crédit donner alors aux résultats présentés par le ministère ? Comment ont été codés les exercices non passés par les élèves ? Quelle fiabilité accorder à une évaluation aussi mal ficelée ? Quelle peut être la valeur d’une mesure des acquisitions des élèves en cours d’année, alors même que la totalité des notions n’avaient pas encore été abordées ? Que penser de la conception d’une évaluation, censée servir d’outil aux enseignants pour le repérage des difficultés, alors que le mode de correction « juste ou faux » ne permet aucune appréciation intermédiaire du niveau d’acquisition ? Les résultats seraient moins bons en mathématiques qu’en français : est-ce le résultat de programmes inadaptés en mathématiques ou d’exercices d’un niveau de difficultés trop élevé à cette période de l’année ? Les résultats nationaux de cette évaluation manquent de fiabilité en raison de multiples faiblesses méthodologiques et de leur manque de précisions. Le SNUipp rappelle que les enseignants ont besoin d’outils fiables et non de coups médiatiques pour aider au quotidien tous les élèves à réussir et pouvoir informer les familles des progrès de leurs enfants. Pour cela une remise à plat du dispositif des évaluations nationales est plus que jamais indispensable. Communiqué de presse du SNUipp/FSU, Paris, le 02 avril 2009.

Quand évaluation rime avec contrôle qualité et obligation de résultat

Voici la lettre que le SNUipp a envoyé à Xavier Darcos afin de savoir si le logiciel de remontée des évaluations CM2 est réellement utilisable alors qu’il n’a pas reçu l’agrément de la CNIL

PDF - 48.8 ko
Lettre du SNUipp à Xavier Darcos concernant l’usage du serveur ministériel pour la remontée des évaluations CM2

Voici une lettre aux parents concernant les consignes syndicales.

PDF - 50.1 ko
Lettre aux parents. Evaluations CM2

Voici le logiciel de saisie proposé par le SNUipp, qui est une adaptation du logiciel « officiel ».

Ce logiciel vous permettra de saisir les résultats des élèves, d’établir une synthèse des résultats individuels anonymés pour communication aux parentes d’élèves et d’éditer une synthèse anonymée pour transmission sous forme papier ou électronique à l’IEN, en fonction des consignes locales et des décisions des réunions de directeurs. NB : La date limite de transmission des résultats est fixée au 04 février par le ministère.

Voici le communiqué présentant les consignes demandant aux personnels concernés de mettre en oeuvre les consignes suivantes :

- ne pas faire passer les d’exercices correspondant à des notions non étudiées depuis le début de l’année ;
- ne rendre compte que de des seuls résultats des évaluations aux élèves et aux parents de la classe concernée ;
- ne pas utiliser le logiciel ministériel de transmission et ne transmettre que les résultats anonymés des exercices effectivement passés.

Voici un diaporama (à télécharger sur le site du SNUipp) les évaluations CM2 qui peut servir à animer des réunions avec les parents.

Dans ce diaporama, vous trouverez les avis de Roland Charnay (qui a été formateur à l’IUFM de Lyon et co-responsable du groupe de recherche Ermel et qui a assuré le pilotage de la commission chargée de l’élaboration des programmes de mathématiques en 2002) et de Jean-Michel Zakhartchouk (qui est professeur de collège en ZEP, formateur à l’IUFM de l’académie d’Amiens et membre de la rédaction des Cahiers pédagogiques dont il a été rédacteur en chef pendant plusieurs années).

Aujourd’hui, 13 janvier 2009, 3 syndicats demandent au ministre le report du dispositif et la mise en place de véritables discussions. Vous pouvez télécharger la lettre ci-dessous.
PDF - 174.9 ko
Lettre unitaire à X. Darcos. Janvier 2009

Lisez grâce CE LIEN un dossier complet sur les évaluations CM2 constitué par nos collègue du SNUipp64.

Les inspecteurs s’interrogent : vous en saurez plus ICI ou ci-dessous !

Communiqué de presse du SNPI-FSU, syndicat FSU des personnels d’inspection. Paris le 05 janvier 2009

Attendu depuis plus d’un an, le dispositif d’évaluations nationales de bilan des CM2 vient d’apparaître sur les boîtes à lettres électroniques des inspecteurs chargés des circonscriptions du premier degré.

D’emblée, il apparaît plusieurs traits caractéristiques des méthodes en cours, traits qui interrogent :

- Les délais sont tellement serrés que l’on ne peut qu’envisager des difficultés liées au respect des échéances à tout niveau : information des enseignants, mise en place du matériel, passations des épreuves, corrections, information des parents, remontées des résultats.

- On ne sait encore rien des protocoles d’exercices qui seront soumis à évaluation. Est-ce de la suspicion à l’encontre des acteurs du terrain ? Cela traduit-il de la précipitation des concepteurs et le peu d’importance que l’on accorde au volet pédagogique de cette affaire ?

- Le protocole de saisie et de remontée des résultats en lui-même repose sur une ergonomie complexe peu en phase avec le fonctionnement de nos écoles primaires. On imagine aisément l’expression stupéfaite qui va naître sur le visage des maîtres de CM2 et des directeurs d’école quand ils découvriront ce qu’ils ont à faire.

- De l’information des écoles à la remontée finale des résultats, la succession d’opérations à effectuer constitue en soi une chaîne d’erreurs et d’obstacles potentiels évidente, sauf pour le ministère.

- Cela dit, tout l’appareil hiérarchique est convoqué pour que tout se passe au mieux, avec un dispositif de contrôle de qualité qui consiste en une surveillance pointilleuse de ce qui se passera dans des écoles tests (une par circonscription) sur la base d’une série de critères composant un document de six pages.

L’ensemble de cette opération est présenté par le ministère comme le point d’orgue de sa grande réforme de l’école primaire. Son succès constitue pour lui un objectif fondamental. Dès lors, pendant tout le mois de janvier et la première partie du mois de février, les directeurs d’école, les maîtres de CM2 et les équipes des inspections de circonscription consacreront toute leur énergie à cette réussite. Le reste sera mis entre parenthèses. Sauf les menaces de sanctions et les retenues sur salaires des enseignants poussés à la révolte.

Au stade où nous nous trouvons, plus rien n’étonne les inspecteurs. Le début de l’année 2009 s’annonce donc passionnant. Mais derrière la comédie, se cache hélas la tragédie d’une école publique malmenée en permanence depuis un an. Et cela, au nom d’une idéologie directement inspirée par le management concurrentiel, la menace de sanction des individus, et le culte du chiffre. Au final, qu’évaluera-t-on ? Les résultats des élèves, l’efficacité des maîtres, celle des inspecteurs, ou la clairvoyance du ministère ? L’avenir nous le dira.

 

5 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67), tous droits réservés.