www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Ecole et société  / Faits d’actualité, positions du SNUipp et de la FSU  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
2 octobre 2019

Une ancienne Rectrice, tout juste retraitée, réagit au suicide de Christine Renon

Ils ne mourraient pas tous mais tous étaient frappés

JPG - 1.7 Mo

Martine Daoust, ancienne rectrice de Limoges puis Poitiers, est à la retraite depuis dix-huit mois. Elle réagit au suicide de Christine Renon

« C’est vrai qu’on est en permanence en train de demander des rapports, des indicateurs. Mais je dois dire que même moi, j’ai l’impression que toutes ces remontées, on ne sait pas vraiment ce qu’on en fait. On sait simplement qu’elles vont à la DEPP [la direction des statistiques de l’Éducation nationale, ndlr]. Je comprends les enseignants et directeurs, principaux, proviseurs qui disent que ce n’est pas leur métier, c’est du temps pris à celui qui doit être consacré à des actions qui ont un intérêt pour les élèves. »

L’ancienne rectrice Martine Daoust, qui fait aujourd’hui du soutien scolaire, pointe même un manque de compétences au sein des rectorats :

« L’institution et les fonctionnaires voient les difficultés mais sont incapables de gérer les gens, de mettre des mots sur les problèmes, d’identifier des solutions pour des professionnels qui peuvent avoir à faire face à des élèves compliqués. Les cadres ne sont absolument pas formés à s’occuper de ressources humaines, même les DRH des académies, qui sont aussi trop peu nombreux.

Les gens en difficulté n’ont pas de porte ouverte dans l’administration. Leur seul interlocuteur, ce sont les syndicats. Les réponses sont toujours désincarnées... Je voulais envoyer un SMS à Blanquer ! Il devrait prendre la parole sur ce suicide. »

Pour en lire plus : http://www.slate.fr/story/182301/education-nationale-suicide-lettre-christine-renon-directrice-ecole-souffrance-mal-etre-enseignants

 

27 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.