www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Carrière 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
14 octobre 2019

Emmanuel Macron lie la revalorisation à une augmentation du temps de travail

JPG - 565.1 ko

"Le passage au nouveau système de retraite pour le corps enseignant ne peut aller qu’avec la transformation de la carrière... dans toutes ses composantes".

Le Président a tenu ces propos à Rodez le 3 octobre où il a longuement évoqué le cas des enseignants. Après le discours sur les enseignants "lésés" par le futur système de retraite, le président de la République a détaillé ses intentions. Il a écarté l’idée d’une revalorisation immédiate des enseignants.

Pour garder leur niveau de retraite, les enseignants devront accepter de travailler plus et de réduire leurs vacances.

Quand la promesse de revalorisation s’envole !

Le 26 août sur France 2, E Macron avait reconnu l’impact de la réforme des retraites sur les enseignants, précisant que "certaines professions seraient lésées" avec le nouveau système de retraite et notamment les enseignants.

Le président ne se trompait surement pas. Selon un calcul du SNES-Fsu la réforme des retraites ferait perdre un millier d’euros par mois à un enseignant partant avec 43 années d’ancienneté et 525 € avec 38 ans de carrière.

Après cette déclaration, certains, entre autres le ministère, avaient laissé croire à une promesse de revalorisation des enseignants.

Mais Emmanuel Macron a nettement écarté cette possibilité. "Quand on parle Education nationale, on parle d’un million de fonctionnaires", dit E Macron le 3 octobre. "Si je voulais revaloriser comme c’est je mettrais 10 milliards. Je ne vais pas revaloriser demain. C’est vos impôts !"

Une revalorisation liée à la hausse du temps de travail

Ce n’est pas sur ce chemin qu’E. Macron s’engage. "Le pacte social implicite que l’on fait depuis des décennies c’est de dire "on ne vous paye pas très bien, votre carrière est assez plate mais vous avez des vacances et vous partez à la retraite avec un système mieux calculé que beaucoup d’autres... Ce pacte ne correspond plus à la réalité et à ce qui est souhaitable.. Le passage au nouveau système de retraite pour le corps enseignant ne peut aller qu’avec une transformation de la carrière. Il faudra repenser la carrière dans toutes ses composantes".

"Il faut repenser la carrière. Il faut arriver à ce que la carrière progresse davantage. Comme on paye mieux on change le temps de travail (des enseignants) pour accompagner les jeunes différemment.. On regarde les vacances. Et on valorise la carrière de directeur. On intègre qu’à des moments de la carrière on ne soit plus devant élèves".

Emmanuel Macron lie donc le maintien du niveau de retraite des enseignants à une négociation sur leur temps de travail et la durée des congés.

La réforme préparée par Jean Michel Blanquer

Le gouvernement va donc commencer à négocier la hausse du temps de travail et la baisse de la durée des vacances.

Evidemment , en pleine vague de suicides d’enseignants pour burn-out ces propositions frisent l’indécence.

Lire tout l’article sur le site du "café pédagogique" ici : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2019/10/07102019Article637060293947598926.aspx

Plus d’infos, et des simulations ici :http://67.snuipp.fr/spip.php ?article4458

Stage FSU Réforme des Retraites le mardi 26 novembre à l’ESPE de Sélestat

 

27 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.