www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Actions 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
24 octobre 2019

Alerte sociale Direction et souffrance au travail : Aucune avancée réelle suite à l’audience intersyndicale.

JPG - 55.5 ko

Suite au dépôt de l’alerte sociale du 8 octobre, l’Ia -Dasen a reçu l’intersyndicale le 9 octobre.

Point d’étape avant une nouvelle réunion de l’intersyndicale dans nos locaux le 10 octobre.

Direction d’école

Pour ce qui concerne la direction d’école et comme cela était prévisible peu d’avancées ont été actées. Tout ce qui concerne une augmentation du temps de décharge et une revalorisation dépend du Ministère.

L’intersyndicale va se se réunir pour décider comment, concrètement, agir pour une diminution de la charge de travail des directeurs.

La Rectrice a annoncé lors de la réunion du collège des IEN du Bas-Rhin et du Haut-Rhin (le 8 octobre) la prochaine réunion du GT académique sur la simplification des taches. Cela fait suite aux annonces du ministre lors du CTM du 3 octobre. La “lettre” à destination des directeurs, envoyée par monsieur Baicry, directeur chargé de mission compile des textes parus au BO et des informations diverses. Son intérêt reste très limité…et c’est un courriel de plus qui reprend d’autres courriels !!

Concernant les différentes injonctions, leur urgence doit être relativisée par les directeurs eux mêmes. La Dasen étant prête à faire preuve de souplesse. La Dasen n’a pas le pouvoir de décharger entièrement de l’APC tous les directeurs.

Le SNUipp-FSU67 proposera à l’intersyndicale de le faire sans demander la “permission”. Par ailleurs, de nombreux directeurs s’en dispensent déjà depuis plusieurs années pour certains…et pour leur plus grand bien !

Concernant les diverses injonctions hiérarchiques, la Dasen va sensibiliser les IEN à l’importance de « soigner » leur communication.

Le SNUipp-FSU67 propose aux directeurs de hiérarchiser les urgences en fonction :
- De l’intérêt des élèves
- Puis de celui des collègues et de l’école
- Puis de celui des parents
- Et in fine de celui de notre administration

En résumé...l’administration ne fait aucune proposition concrète pour alléger les tâches des directeurs ou pour leur dégager du temps. Le SNUipp-FSU 67 fera des propositions en ce sens...que l’administration le veuille...ou non !

Conditions de travail et souffrance au travail

Tout ce qui concerne la médecine de prévention dépend du rectorat et de l’Académie. Les candidatures pour occuper ces postes ne se bousculent pas. Et quand on connait les salaires des médecins de l’EN par rapport à leurs homologues du secteur privé…cela n’étonnera personne !

L’Ia-dasen n’a fait aucune proposition pour améliorer le fonctionnement du CHSCT. Instance qui devrait être confortée dans ses missions.

L’inclusion scolaire se fait bien souvent, trop souvent, au détriment des élèves et des enseignant.es. L’inclusion “ à tout prix” est une catastrophe : elle se fait sans les moyens nécessaires : besoins des élèves en situation de handicap, places d’accueil en instituts spécialisés, respect strict des notifications MDPH.

En cas de difficultés avec un élève, de nouveaux textes permettent à l’IA-dasen d’imposer une scolarisation à temps partiel même si les parents s’y opposent. L’administration va mettre en oeuvre un protocole qui sera transmis aux écoles à ce sujet.

Le texte de l’alerte sociale est à retrouver ici : http://67.snuipp.fr/spip.php ?article4522

Le billet du 9 octobre, de Laurence Ferroni sur France Inter : https://www.franceinter.fr/emissions/le-billet-de-nicole-ferroni/le-billet-de-nicole-ferroni-09-octobre-2019

- Boycott du CHSCT ici : http://67.snuipp.fr/spip.php ?article4498

 

64 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.