www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Métier  / AE, AVS, EVS, AESH 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
25 novembre 2019

AESH : dans l’action avec la FSU et le SNUipp-FSU67

Le 20 novembre la journée d’action des AESH a été l’occasion d’actions dans toute la France !

JPG - 74.2 ko

Les "Dna" et "L’Alsace" ont relayé cette mobilisation dans leurs éditions du dimanche 24 novembre.

Article à lire ici :

ÉDUCATION et Élèves en situation de handicap : Des accompagnements « au rabais »

Selon la FSU, les accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) connaissent des conditions de travail toujours aussi difficiles, et près de 450 élèves handicapés en Alsace ne sont toujours pas accompagnés.

« Heureusement que j’ai un mari qui travaille. » AESH syndiquées FSU, Nathalie, Anne, Catherine, Sandrine ont en charge deux, trois, ou quatre élèves selon la nature de leur handicap. Elles peuvent intervenir dans un ou plusieurs établissements et gagnent entre 711 et 976 euros mensuels. « C’est certain que je ne pourrai pas faire grève le 5 décembre, sinon je perdrais 30 euros. »

La généralisation progressive des contrats AESH en CDD de trois ans renouvelables ou en CDI, et l’augmentation de la durée de ces contrats, qui sont passées de 39 à 41 semaines, « pourrait paraître comme une avancée. Mais ces contrats cachent une contrepartie », expliquent le SNUipp-FSU et le Snes-FSU. Ces deux syndicats du premier et du second degré réclament une revalorisation des salaires et la création d’un statut de la fonction publique pour les AESH.

Car dans les faits « le temps de travail hebdomadaire de certains AESH, et donc leur rémunération, est à la baisse et ils peuvent se voir imposer un changement de leur lieu de travail. En cas de refus, c’est le licenciement », assure Géraldine Delaye, cosecrétaire du SNUipp-FSU 67. En outre, avec la mise en place PIAL (Pôles inclusifs d’accompagnement localisés), « le temps réel d’accompagnement devrait être mieux reconnu ; le gouvernement avait demandé de mieux tenir compte de l’invisibilité des heures de préparation et de classes vertes. Mais la plupart de ces heures ne sont pas prises en compte, comme s’il était normal de faire du bénévolat. »

70 démissions depuis septembre dans le Haut-Rhin

La baisse du temps de travail hebdomadaire de certains AESH semble illogique, alors que « dans le Bas-Rhin, 300 élèves sur 1 500 ayant une notification de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) n’ont pas d’accompagnement », indique Géraldine Delay. Dans le Haut-Rhin, 150 élèves seraient également dans l’attente d’un accompagnant, poursuit Nathalie Pépin du SNUipp-68. Mais comment expliquer que des enfants se retrouvent sans accompagnant alors que dans le même temps des AESH voient leur nombre d’heures diminuer ? « Les MDPH ne précisent pas forcément le nombre d’heures d’accompagnement, et l’objectif des inspecteurs académiques et des PIAL est de faire des économies », affirme Arnaud Sigrist du Snes-FSU.

Un métier « gratifiant » mais « ingrat »

Autre évolution constatée, l’accompagnement mutualisé a été largement développé aux dépens des aides individualisées réservées aux élèves lourdement handicapés. « Dans le Haut-Rhin, les aides individualisées ne représentent plus que 21 % des accompagnements, les aides mutualisées 28 %, et 51 % des enfants sont dans des structures collectives », précise Nathalie Pépin. Les mauvaises conditions de travail se traduisent par de nombreuses démissions d’AESH employés en CDD, constate la syndicaliste. « Dans le Haut-Rhin, 70 ont démissionné depuis septembre. » Pourtant, les AESH parlent d’un métier « gratifiant, enrichissant sur le plan humain. On voit des gens différents, ce n’est jamais pareil. » Mais c’est aussi un métier « ingrat. Épuisant physiquement et moralement. »

Jean-François CLERC (DNA)

AESH...Informez-vous avec le SNUipp-FSU67 ici : http://67.snuipp.fr/spip.php ?article4450

 

30 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.