www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67)

Vous êtes actuellement : Ecole et société  / L’école et ses adultes : Droits, Débats...  / Débats sur l’école 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum

Documents joints


  • Diaporama L’école de demain.
    PowerPoint - 170.5 ko
    Télécharger
2 mars 2009

Quelle école nous prépare-t-on pour demain ? Février 2009

Vous trouverez ci-dessous un diaporama très bien réalisé qui explique bien les réformes en cours dans l’éducation nationale. De plus, vous trouverez un texte de Sylvain Grandserre, Maître d’école, boycotteur des évaluations de CM2 et porte-parole de http://www.darcos-demission.org/
PowerPoint - 170.5 ko
Diaporama L’école de demain.

Enseignants, avez-vous donc une âme ?

« Objets inanimés, avez-vous donc une âme » interrogeait Lamartine. A nous autres, professeurs des écoles qui risquons de la perdre dans le triangle des Bermudes du libéralisme, la question se pose désormais sans que la réponse puisse se faire attendre...

Si le billard des réformes se joue à trois bandes, ce puzzle est à trois pièces.

Tout d’abord, il y a la suppression de la carte scolaire. Ceci permet un désengagement de l’état, non plus garant de la qualité partout pour tous, mais simple organisateur de la mise en concurrence des établissements. Faites vos jeux !

Ensuite, il y a l’idée d’en venir tôt ou tard pour les professeurs à un salaire au mérite, ce dernier se mesurant alors aux résultats obtenus par les élèves. Avec un tel système, les médecins n’accepteraient de soigner que les biens portants... Et les enseignants de ne travailler qu’avec les bons élèves !

Enfin, pour permettre l’ouverture du marché scolaire, il faut des chiffres, des éléments de comparaison tels que peuvent en donner les évaluations nationales de CM2 qui servent moins à évaluer les élèves qu’à dévaluer les écoles.

Et voilà, le tour est joué. Les parents stratèges chercheront ce qu’il y a de mieux pour leur enfant. Puis, du moins le croient-ils, ils choisiront l’école pour leur enfant... Or, c’est très exactement le contraire qui se produira et se produit déjà. C’est l’école qui choisira leur enfant... ou pas ! Car la logique du salaire au mérite pousse les établissements à ne prendre que les élèves pour lesquels le retour sur investissement sera élevé. Alors qui pour s’occuper de ceux qui risquent potentiellement de faire baisser le rendement ? Qui pour travailler en ZEP, avec les pauvres, les enfants de chômeurs, de rmistes, les non-francophones, les handicapés ?

L’horreur pédagogique est en marche. A notre niveau, seuls, nous ne pourrons pas faire grand chose pour maintenir la carte scolaire ou s’opposer au salaire au mérite. En revanche, on compte sur nous en hauts lieux pour donner nos chiffres tels des prix permettant l’ouverture de la grande braderie ! Car s’il a des tuyaux, le ministère n’a encore rien à faire circuler à l’intérieur ! A nous de le laisser à sec en ne fournissant aucune information sur les résultats de CM2 d’abord, puis de CE1.

Clairement, c’est notre seule chance de bloquer cette sale machine à courber l’échine. Nous pouvons relever la tête, être fiers du travail désintéressé que nous accomplissons auprès de ceux qui en ont le plus besoin. Jamais nos écoles ne devront prendre pour modèle ce qui vient de se montrer si désastreux à l’échelle planétaire : la concurrence, l’individualisme, l’égoïsme, l’appât du gain. Contre cette entreprise de déshumanisation nous avons la solution : le blocage complet à la source, pour assécher le caniveau où veut nous entraîner cette politique.

Alors, enseignants, avez-vous donc une âme ?

Sylvain Grandserre, Maître d’école, boycotteur des évaluations de CM2 Porte-parole de http://www.darcos-demission.org/, auteur d’un livre "Ecole : Droit de réponses"

 

5 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67), tous droits réservés.