www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : PES  / Débuts de carrière : M1, PES, T1,T2. 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
8 septembre 2020

Oral de titularisation pour les PES 2020 /2021

Entre mars et juin 2021
Il est finalement acté...au Journal officiel.

Dans le contexte de la crise sanitaire de la fin de l’année 2019-2020, le Ministère de l’Éducation Nationale a décidé de supprimer les épreuves orales du CRPE (et de plusieurs autres concours) et de créer une épreuve orale renommée « entretien professionnel » pour les lauréat·es concerné·es, donc une grande partie des stagiaires 2020-2021.

Le Dispositif :

Ces entretiens se dérouleront entre mars et juin 2021. La commission d’entretien sera composée de 2 juré·es : • un membre du corps d’inspection ; • un membre du corps auquel appartient le ou la stagiaire, donc un·e professeur·e des écoles. Les juré·es n’auront aucune communication concernant la·le stagiaire et ne devront pas la ou le connaître. Cet entretien de 30 min débutera par une présentation par la·le stagiaire d’une situation professionnelle personnelle vécue pendant l’année, suivie par un échange avec la commission. L’objectif consiste à évaluer :
- l’intégration des éléments réglementaires et institutionnels,
- les compétences relationnelles, de communication et
- la coopération au sein d’une équipe,
- la maîtrise des contenus disciplinaires et didactique.

Cet entretien professionnel va permettre au ministère de « tester » son futur oral professionnel, qui sera une nouvelle épreuve du CRPE 2022. Il va également mettre une pression supplémentaire sur les stagiaires avec un nouvel entretien face à un IEN.

La FSU et les autres organisations syndicales, consultées à deux reprises cet été, ont unanimement exprimé leur opposition à ce projet d’un dispositif qui alourdit encore l’année des stagiaires sans apporter de plus-value, ni en termes de formation, ni en termes de recrutement, puisque ce qu’il est censé évaluer, l’est déjà dans les dispositifs existants (oraux de stage, visites, inspection). Alors que l’année s’annonce particulièrement difficile pour toutes et tous et en particulier pour les débutant·es, cet oral représente une charge de travail supplémentaire pour les stagiaires, lesquel·les sont soumis·es à un stress et une pression constante du fait de conditions de stage très exigeantes.

Le SNUipp-FSU dénonce le passage en force du ministère et demande que cet oral ne soit pas mis en place, que des moyens soient déployés d’urgence pour l’accompagnement des enseignant·es et que les conditions de stage soient améliorées pour permettre une entrée plus sereine et progressive dans le métier.

JPG - 186.2 ko

 

38 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.