www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67)

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives IUFM, Formation continue, Concours  / IUFM, Formation continue, Concours 2009  / Formation du personnel enseignant 2009 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum

Documents joints


  • Lettre ouverte à V. Pecresse et L. Chatel
    PDF - 43.6 ko
    Télécharger
2 novembre 2009

Six syndicats demandent une autre place pour les concours d’enseignement

Six syndicats de l’enseignement scolaire et supérieur ont réclamé vendredi dans une lettre ouverte aux ministres Luc Chatel (Education) et Valérie Pécresse (Supérieur) de changer la place des concours d’enseignement prévus en Master 2 par des décrets contestés adoptés cet été. Vous pouvez télécharger cette lettre jointe à l’article.

"Le positionnement de l’admissibilité de tous les concours à l’issue de l’année de Master 1 permettrait de lever nombre d’hypothèques", écrivent les responsables des syndicats de l’enseignement scolaire Sgen-CFDT, SE-Unsa et SNUipp-FSU, du supérieur Snesup-FSU et Sup Recherche-Unsa, et de l’Unef, la première organisation étudiante.

La réforme de la formation des enseignants prévoit de recruter les futurs enseignants des écoles, collèges et lycées au niveau Master 2 (bac+5) et que la formation incombe aux universités, et non plus aux IUFM, via ces masters. Des décrets contestés publiés le 28 juillet ont "imposé" la place des concours en Master 2, ce que ces syndicats voudraient voir changer. Placer l’admissibilité des concours en fin de Master 1 aurait plusieurs avantages, selon eux :
- donner au cursus master un équilibre satisfaisant des enseignements entre les deux années permettant une professionnalisation progressive.
- éviter à de nombreux jeunes de s’engager dans une année de formation qui se terminerait sans débouché correspondant réellement à leur formation après au minimum 5 années d’études supérieures.
- permettre aux étudiants non admissibles de se réorienter, sans attendre, vers d’autres M2.
- permettre aux UFR de maintenir une diversité de l’offre de formation en M2 que l’inscription massive d’étudiants dans la seule filière des « métiers de l’éducation » risque de mettre en danger.
- se donner la possibilité de réussir l’organisation de stages en responsabilité dignes de ce nom, permettant à tous les étudiants admissibles de pouvoir bénéficier d’un stage : ils doivent être préparés en M1 par des stages d’observation ou de pratique accompagnée, fortement encadrés d’une part par les enseignants-chercheurs et formateurs des universités et de leurs IUFM, d’autre part par les enseignants conseillers pédagogiques ou maîtres formateurs dans les écoles et établissements du MEN et réellement insérés dans le cursus.
- éviter de concentrer dans la même demi-année la totalité des épreuves du concours et la validation terminale du master.

Changer la place des concours est "nécessaire pour engager de réelles négociations sur le contenu" de la réforme de la formation des enseignants, concluent les signataires de la lettre.

 

20 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67), tous droits réservés.