www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67)

Vous êtes actuellement : Archives  / Archives CTPD/CDEN  / CTPD/CDEN 2010  / CTPD 2010 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum

Documents joints


  • Budget 2011 Réactions du SNUipp
    PDF - 15.5 ko
    Télécharger

  • Fiche 1 : Augmentation de la taille des classes
    PDF - 63 ko
    Télécharger

  • Fiche 2 : Réduction des besoins de remplacement
    PDF - 43.7 ko
    Télécharger

  • Fiche 3 : Baisse de la scolarisation des enfants âgés de deux ans
    PDF - 40.9 ko
    Télécharger

  • Fiche 4 : Sédentarisation des enseignants hors de classe
    PDF - 46.1 ko
    Télécharger

  • Fiche 5 : Réduction du nombre d’intervenants extérieurs et d’assistants en langues
    PDF - 37.9 ko
    Télécharger

  • Diaporama du MEN sur la carte scolaire 2011 2013
    PowerPoint - 453.5 ko
    Télécharger
3 juin 2010

CARTE SCOLAIRE 2011 : Massacre à la tronçonneuse !

Le Ministre de l’Éducation Nationale vient de charger les rectorats et les Inspections d’Académie de l’aider à préparer les retraits de postes pour la rentrée 2011. Ces mesures prévues pour septembre 2011 vont nous amener à construire tous ensemble la riposte nécessaire au moment du vote du budget à l’automne 2010. Seule l’action collective permettra de gagner la bataille de l’emploi, et celle de l’emploi public.

Nicolas Sarkozy : champion de l’« absentéisme » des enseignants à l’école.

Alors que la Cour des comptes vient de dénoncer l’insuffisance du pourcentage du PIB consacré à l’école primaire et d’indiquer que le nombre d’élèves poursuit son augmentation, le ministre demande, dans un document interne adressé aux recteurs d’académie en vue de la préparation de la rentrée 2011, l’examen et le chiffrage d’hypothèses inacceptables et insupportables pour l’avenir des élèves. La volonté affichée de « ne pas dégrader les performances globales » ne se révèle être qu’un veux pieux lorsque l’on étudie une à une la poursuite des mesures engagées et les décisions nouvelles. Il s’agit au contraire avec le schéma d’emploi 2011-2013 d’une véritable hémorragie d’emplois envisagée dans les écoles élémentaires et maternelles qui n’a qu’un but : ne pas remplacer un enseignant sur deux partant en retraite.

Le SNUipp demande au ministre de l’Education Nationale de rendre publiques les mesures envisagées : en effet l’école est le bien de tous et l’organisation de la rentrée 2011 doit s’effectuer dans la transparence. Enseignants, parents, élus et citoyens doivent pouvoir connaître les conséquences des décisions prises en matière budgétaire. Le SNUipp rappelle qu’il demande l’abandon du dogme du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux qui part en retraite. Dès le mois de juin, il appelle les enseignants des écoles à participer aux initiatives qui seront décidées en faveur de l’emploi. Il proposera à toutes les organisations et associations partenaires de tenir une initiative d’ampleur nationale en faveur de l’école.

PDF - 15.5 ko
Budget 2011 Réactions du SNUipp

Ces mesures prévues pour septembre 2011 vont nous amener à construire tous ensemble la riposte nécessaire au moment du vote du budget à l’automne 2010. Seule l’action collective permettra de gagner la bataille de l’emploi, et celle de l’emploi public.


Synthèse des 5 leviers pour mettre en œuvre la RGPP dans les écoles (vous pouvez en télécharger la version complète sur le côté)

- 1° Augmenter la taille des classes

L’objectif chiffré est d’une remontée de 0,6 ou 0,7 élèves par classe, ce qui représente 6000 à 7000 postes.

Le ministère compte y parvenir en augmentant la taille des écoles (fusion), en augmentant les seuils d’ouverture et en prenant en compte des entités plus larges que les écoles (exemple : nombre d’élèves à l’échelle d’une commune).

- 2° Réduction du besoin de remplacement

La formation continue est la principale variable d’ajustement du remplacement. Il est envisagé de développer des sessions de formation en dehors du temps scolaire (le mercredi après-midi) ou pendant les vacances scolaires.

Est ensuite évoqué le recours systématique à des non-titulaires et des vacataires pour assurer les remplacements de courte durée ou pour faire face aux pics d’absences.

Des objectifs chiffrés sont donnés :

- 80 % de non-titulaires pour des remplacements de moins de 2 jours ; 50 % de 3 à 5 jours ; 25 % entre 6 et 10 jours.

- 3° Baisse de la scolarisation des enfants de deux ans

Peu de marges. Il n’y a plus que 11,6 % d’enfants de moins de 3 ans scolarisés dans le public et la baisse tendancielle de ce taux est déjà inscrite dans les prévisions d’effectifs.

Il est demandé de ne pas tenir compte du nombre de moins de 3 ans scolarisés dans la détermination des seuils d’ouverture.

Lorsque les départements n’utilisent plus de seuils d’ouverture en maternelle, le ministère fixe les seuils suivants : 27 élèves en éducation prioritaire, 32 hors éducation prioritaire.

- 4° Sédentarisation des enseignants hors classe

Le ministère présente la nouvelle organisation de la semaine scolaire comme dégageant l’équivalent de 16 000 postes d’enseignants dédiés à aider les élèves qui en ont le plus besoin.

1248 emplois de RASED ont été conservés en surnuméraire alors que 3000 suppressions d’emplois était inscrite au budget. Le ministère demande que la contribution des enseignants spécialisés des RASED évolue…

Plusieurs scénarios sont envisagés :

- Suppression des maîtres G (non-remplacement des départs en retraite et affectation en classe)

- Suppression des maîtres G et des maîtres E

- Mise en extinction des psychologues scolaires

Il est demandé de procéder à un examen de l’activité des conseillers pédagogiques et de leur productivité.

- 5° Intervenants extérieurs en langue vivante et assistants étrangers dans le 1er degré Il y a 1 059 emplois d’assistants étrangers et 1475,5 emplois d’intervenants extérieurs. Le ministère envisage une économie de l’ordre d’un millier d’emplois.


Diaporama du ministère ci-dessous

PowerPoint - 453.5 ko
Diaporama du MEN sur la carte scolaire 2011 2013

 

29 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Bas-Rhin (67), tous droits réservés.