SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin
http://67.snuipp.fr/spip.php?article409
Le droit d’accueil : un leurre. Novembre 2008
Communiqué de presse du SNUipp, le 18 novembre 2008
mardi, 18 novembre 2008
/ SNU67

Les enseignants des écoles seront massivement en grève jeudi, des milliers d’écoles seront fermées, plus de 150 000 signatures ont été recueillies sur la pétition en faveur des RASED, des dizaines de milliers en faveur de la maternelle et … le ministre de l’éducation nationale reste fermé à tout dialogue et se borne à informer par la presse les personnels et les organisations syndicales de ses décisions.

La mise en place du service minimum dans les écoles apparaît bien pour ce qu’elle est : non pas un dispositif de dialogue social comme le ministre voudrait le faire croire, mais bien une remise en cause des conditions d’exercice du droit de grève des enseignants des écoles et un risque pour la sécurité des élèves.

Le SNUipp, qui demande l’abrogation de la loi, comprend et soutient les municipalités qui ne mettent pas en place le service minimum d’accueil en raison des risques qu’encourent les élèves et de leur attachement au droit syndical. Comment les collectivités territoriales pourraient-elles organiser en 48 heures l’accueil de plus de deux millions d’élèves alors que les services du ministère mettent plus de 6 mois à préparer la rentrée scolaire ? Le SNUipp rappelle que les enseignants ont prévenu les familles selon les modalités habituelles et attire l’attention des parents d’élèves sur les risques qu’une garderie mise en place dans l’improvisation fait courir aux enfants en matière de sécurité.

Il appelle les enseignants des écoles à participer massivement à la journée de grève du 20 novembre et à s’exprimer encore plus nombreux lors des élections professionnelles pour faire respecter la dignité des enseignants et le droit syndical.

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.