www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Ecole et société  / Faits d’actualité, positions du SNUipp et de la FSU  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum

Documents joints

21 avril 2020

Covid 19 : Réouverture des établissements scolaires le 11 mai : Audience avec la Rectrice et les IA-Dasen

JPG - 146 ko

Réouverture des établissements scolaires le 11 mai : Audience avec la Rectrice et les IA-Dasen

La Rectrice a organisé une réunion en visioconférence avec les organisations syndicales représentatives le lundi 20 avril 2020.

L’Inspectrice d’Académie-Dasen nous réunira à son tour vendredi 24 avril.

PDF - 287.5 ko
Liminaire de la FSU

Toutes les infos sur notre "Fil d’actus Covid-19" ici : http://67.snuipp.fr/spip.php ?article5126

Compte-rendu de la réunion avec la Rectrice

La Rectrice a fait la synthèse de la conférence de presse (dimanche 19 avril) du Premier Ministre :

  • 11 mai, début de la sortie progressive du confinement. Réouverture des établissements scolaires surprenante !
  • Nécessité de relancer la machine économique et importance de l’école, constitutive de la nation.
  • Etc…rien de neuf dans le discours !

Elle a fixé deux conditions préalables :

  • La capacité d’accueil des services hospitaliers doit être remise à niveau
  • La circulation du virus doit être maîtrisée

Nous en sommes réduits à la prévention. Gestes barrières, tests et isolement des porteurs.

La reprise fera suite à une réflexion nationale sur les conditions sanitaires sous l’autorité du préfet et de l’ARS.

Un protocole sanitaire sera élaboré. Là où il ne pourra pas être mis en œuvre, les écoles ne rouvriront pas.

Les conditions sanitaires minimales pour un accueil : masques, gel, tests, mesures d’isolement domicile/hôtel.

La Rectrice a insisté sur la progressivité de la reprise.

Cette Progressivité sera-t-elle de nature territoriale ? Est-ce que nos départements (67 et 68 et 57) vont entrer aussi vite dans le système que le Cantal ?

Certains établissements avant d’autres, selon les secteurs, avec quelle organisation ?

Tout cela reste à définir, les arbitrages ne sont pas encore définitivement rendus.

En Allemagne, la priorité a été donnée aux classes d’examens. Les écoles maternelles et les crèches ne rentrent pas le 4 mai. Le leitmotiv reste :

"Nous n’ouvrirons pas tous les établissements scolaires de la même façon le 11 mai" .

Des Professeurs seront présents pendant que d’autres assureront depuis chez eux le suivi.

Cela ne pourra se faire qu’à la condition que la sécurité des agents et des élèves soit assurée.

Le Protocole étant en cours d’élaboration au plus haut niveau, la rectrice souhaite se projeter.

Il faudra faire un gros travail de préparation avec les équipes des écoles qui devront pouvoir se retrouver avant les élèves (sur 1 semaine à priori).

La Rectrice a indiqué que le poids des enfants dans la transmission est en grande partie inconnu. Il faut faire preuve de vigilance et d’exigence notamment pour le nettoyage des locaux et sa fréquence.

La FSU s’oppose à ce que l’école devienne une garderie du Medef.

Un Protocole sanitaire ambitieux est nécessaire. Avec une mise à disposition de masques en quantités suffisantes, du gel hydroalcoolique et une désinfection régulière des locaux.

Les points d’eau dans les locaux doivent être en nombre suffisant.

Le retour devrait se faire avec les élèves les plus âgés en limitant les groupes à 8 en primaire.

La FSU a demandé à ce que les directeurs qui doivent préparer la rentrée et organiser la reprise soient déchargés de classe.

La Rectrice partage les exigences d’hygiène et est consciente qu’on ne doit pas exposer aux risques les personnels.

Les collègues « à risque » du point de vue de leur santé, ainsi que les collègues confinés avec des personnes à risque (précision du Ministre ce 21 avril, ndlr) …ne rentreront pas et continueront le télétravail à distance.

Les collègues qui devront continuer à garder leurs enfants bénéficieront toujours d’ASA.

La Rectrice a jugé intéressante la proposition pour les directrices et directeurs d’être déchargés de classe jusqu’à la fin d’année. A suivre !

La Rectrice a aussi indiqué qu’il n’était pas question de remettre en cause les obligations réglementaires de service (ORS).

Les élèves auront envie ou besoin de parler. Des cellules d’écoutes et un Suivi social seront sûrement nécessaires.

La rectrice a rappelé qu’il reste beaucoup d’incertitude sur l’épidémie et qu’il n’est pas question de faire revenir d’ici juillet l’ensemble des élèves de notre académie.

C’est peut-être faisable ailleurs mais pas chez nous.

Pour les élèves qui reprendront, il ne peut être question de poursuivre les programmes encore moins de les terminer.

Cette reprise doit permettre de rendre moins brutale la rentrée de septembre.

La FSU a rappelé que l’enseignement à distance, a fait croire que les apprentissages, à fortiori de nouveaux apprentissages, étaient possibles, alors que rien ne peut remplacer les interactions en présentiel.

La reprise pour les élèves des classes d’ULIS, des autres classes spécialisées sera très compliquée. Il faudra anticiper sur l’année prochaine que des pans entiers du programme ont été "perdus". Il faudra reprendre pour beaucoup d’élèves là où tout s’est arrêté le 13 mars.

Pour la reprise dans les écoles maternelles et élémentaires du Bas-Rhin, le SNUipp-FSU67 rappellera ses exigences lors de l’audience du vendredi 24 avril avec l’Ia-Dasen.

 

28 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.