www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : AESH 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
18 septembre 2020

AESH : les informations de la dernière CAPD

Des informations locales et nationales

1. Voici les informations (en italique) données par l’administration lors de la CAPD qui s’est tenue le 15 septembre dernier.

- Selon l’IA- DASEN, 95 % des besoins sont pourvus, mais des circonscriptions comme Strasbourg 3, 4 et 5 manquent d’AESH. Ce taux de satisfaction monte à 100 % dans les PIAL.

Ces chiffres interpellent puisque la réalité du terrain est toute autre : des élèves notifiés, même en PIAL, sont toujours en attente de l’accompagnement d’un.e AESH. Le recrutement reste bel et bien compliqué. Et si l’administration se félicite de couvrir 95 % des notifications, combien couvrent réellement la quotité d’accompagnement prescrite par la MDPH ?

- C’est l’ARS qui décide des ouvertures et fermetures de classes et places en établissements spécialisés.

La politique actuelle est nettement orientée vers leur démantèlement au profit de la scolarisation des enfants en milieu ordinaire alors que les notifications de reconnaissance de handicap augmentent chaque année. L’ARS fait ainsi le choix de développer les SESSAD et les interventions de brigades mobiles au détriment des structures spécialisées. Le SNUipp-FSU déplore ces choix budgétaires dont les enfants sont les premières victimes. Elles conduisent à la souffrance de nombreux enseignant.es et AESH face à des accompagnements de plus en plus complexes.

- L’administration poursuit son étude sur la possibilité de mettre en place un « Forum des métiers » de l’AESH (que la crise sanitaire ne permet pas actuellement de mettre en œuvre).

Les constats sont flagrants : le temps incomplet est la règle. Malgré leurs demandes de travailler à temps plein, les AESH sont massivement maintenu·es à temps incomplet. Pour le SNUipp-FSU67, il est temps d’en finir avec le recours aux contrats à temps incomplets subis et d’accompagner les enfants à hauteur de leurs besoins. C’est une simple question de respect de l’humain.

2. Au niveau du ministère, le dossier AESH fait partie de l’agenda social. La seconde réunion du comité consultatif au sujet des rémunérations a été reportée sine die en juillet. Depuis, aucune nouvelle ! La seule piste évoquée pour augmenter les rémunérations est d’augmenter le temps travaillé en proposant des missions hors temps scolaire (cantine) et en multipliant les contrats de travail à temps incomplet avec différents employeurs... Rien de tel pour maintenir nos collègues AESH dans la précarité ! La grille de référence est toujours aussi indigente, aucune consigne ni aucun moyen n’ont été donnés aux académies pour augmenter les quotités travaillées. Il y a pourtant urgence prendre de vraies mesures : il ne suffit pas d’annoncer le recrutement de 8000 AESH supplémentaires, encore faut-il que des volontaires postulent et surtout n’abandonnent pas leur poste au bout de quelques mois… Les élèves en situation de handicap comme ceux à besoins éducatifs particuliers ainsi que les personnels qui travaillent à leur inclusion méritent mieux que ce mépris.

La reconnaissance professionnelle des AESH doit passer par la création d’un corps de fonctionnaires correspondant aux besoins permanents indispensables au bon fonctionnement du service public d’éducation.

 

36 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.