www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Métier  / Direction d’école 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
1er octobre 2020

Direction, Décharges et délégation de compétences : Aucune annonce à l’issue du GT ministériel du 23 septembre

JPG - 44.9 ko

Suite au 1er GT ministériel du 9 septembre (lire ici : http://67.snuipp.fr/spip.php ?article5810), un nouveau groupe de travail sur la direction d’école s’est réuni au ministère mercredi 23 septembre.

A l’ordre du jour de ce GT l’évolution des quotités de décharge et la question de la délégation des compétences.

Le SNUipp-FSU a rappelé ses exigences et fait part de l’état d’épuisement des directrices et des directeurs d’école à peine trois semaines après la rentrée (lire ici : http://67.snuipp.fr/spip.php ?article5880

Le Ministère n’a été en mesure de faire aucune annonce concrète alors que deux GT se sont déjà réunis. Le ministère souhaite s’attaquer en priorité aux petites écoles sans décharge en mettant en réflexion la création d’1/8ème de décharge hebdomadaire qui pourrait se traduire par un jour de décharge toutes les deux semaines pour les écoles de une à trois classes. À la demande émise par le SNUipp-FSU et la plupart des organisations syndicales d’un quart de décharge hebdomadaire pour toutes les écoles qui n’en ont pas actuellement, la rue de Grenelle a opposé une fin de non recevoir évoquant un coût budgétaire trop important.

À ce stade, le ministère n’apporte aucune proposition à la nécessaire augmentation des quotités de décharge existantes pour l’ensemble des autres écoles de 4 classes et plus, il y a pourtant urgence. Combien de temps encore les directrices et directeurs devront-ils attendre des avancées concrètes en terme de :

- décharges supplémentaires
- d’allègement des tâches
- d’aides administratives formées et pérennes

- Evolution des quotités de décharges

Ce sujet a été abordé lors du 1er GT le 9 septembre. Il a été repoussé au GT du 23 septembre mais le ministère n’a toujours pas annoncé dans quelle mesure le régime de décharge de direction serait amélioré.

Il va encore falloir attendre !

Des précisions devraient être données début octobre suite aux arbitrages budgétaires du projet de Loi de finances 2021.

Il est à craindre que nous pourrons alors mesurer le décalage abyssal qui existe entre les attentes du terrain et les moyens alloués à l’évolution du régime de décharge !

Le SNUipp-FSU a rappelé ses exigences en terme d’évolution des décharges :
- 1 à 3 classes : 1/4 de décharge
- 4 à 6 classes : 1/2 de décharge
- 7 à 9 classes : 3/4 de décharge
- Plus de 10 classes : décharge totale

- Délégation de compétences

La « délégation de compétences » est inscrite dans la proposition de loi Rilhac en cours de discussion en deuxième lecture au Sénat. Avant même le vote de la loi, le Ministère avance ses pions ! Cette délégation de compétences du Dasen et des IEN vers les directeurs pourrait concerner :

- la coordination des PIAL. Dans le Bas-Rhin, ce sont les IEN qui "dirigent" les PIAL. Pour les seconder, le DASEN a opté pour des postes de chargés de mission qui s’occupent spécifiquement de ce dossier.
- l’accueil et l’accompagnement des stagiaires et des « néo-titulaires » (T1 à T3)
- la prise en charge de l’articulation des différents temps de l’enfant (activités périscolaires et extrascolaires)
- le suivi des parcours « inter-cycles » des élèves (lien école maternelle/école élémentaire et lien école élémentaire/collège)

Au final, cette délégation de compétences simplifierait la tâche des IEN en alourdissant celle des directrices et directeurs d’écoles ! Il fallait y penser !

Les demandes de la profession sont pourtant connues du ministère qui a lui même mené enquête l’an dernier. Il est urgent de créer des emplois statutaires à temps plein pour l’aide à la direction et au fonctionnement de l’école. Toutes les écoles ont besoin d’une augmentation de leur temps de décharge. La partie administrative de la fonction doit être allégée et les tâches non indispensables pour la vie de l’école, les élèves et les familles doivent être supprimées. C’est de cela que les directions des écoles ont besoin en urgence et non pas d’une assignation de nouvelles compétences en fonction des appétences des uns et des autres. Enfin, la question de la revalorisation salariale permettant de reconnaitre véritablement la fonction de direction reste toujours d’actualité, au même titre que la rémunération de l’ensemble des personnels des écoles.

Les infos sur la direction sont à lire ici : https://www.snuipp.fr/pages/directeur

D’autres GT se réuniront courant octobre. A suivre.

 

26 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.