www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Carrière  / Mobilité  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum

Documents joints


  • Appel à cand- Poste ecole innovante
    PDF - 828.8 ko
    Télécharger
26 mars 2021

Les enjeux du profilage des postes dans l’Education nationale : Décryptage d’un Inspecteur de l’éducation nationale

Un renforcement du pouvoir hiérarchique pour une illusion d’amélioration qualitative

A l’heure où le profilage des postes se multiplie à tire-larigot : Directions, classes dédoublées etc (ad nauseam !), Paul Devin analyse la situation et décrypte ce qui est en jeu avec la multiplication des postes à profils.

JPG - 71.8 ko

Paul Devin ; inspecteur de l’Education nationale, secrétaire général du SNPI-FSU, syndicat des inspecteurs (IEN et IA-IPR).

A lire sur son blog ici : https://blogs.mediapart.fr/paul-devin/blog/210321/les-enjeux-du-profilage-des-postes-dans-l-education-nationale

Quelques extraits :

- La logique développée par les défenseurs de ces recrutements profilés est celle de l’amélioration qualitative par la recherche d’une meilleure adéquation entre les compétences singulières d’un fonctionnaire et la nature du poste occupé. Mais lorsque l’entretien consacré à recruter un directeur d’école en éducation prioritaire ou un enseignant de classe dédoublée dure une quinzaine de minutes qui pourrait croire qu’il y a là la possibilité réelle d’identifier l’ensemble des compétences ciblées ? De toute manière, cela supposerait déjà que nous soyons capables d’identifier ces compétences spécifiques. Quand des qualités sont listées pour un poste profilé, ce qui est loin d’être toujours le cas, elles sont souvent peu spécifiques au poste : quelles seraient en effet les qualités indispensables à un directeur de l’éducation prioritaire dont pourrait se dispenser n’importe quel directeur ?

- Ce qui est visé, c’est l’élargissement du pouvoir hiérarchique à un domaine qui était jusque-là régi par l’ancienneté et le contrôle paritaire de règles communes à tous. À observer le fonctionnement des recrutements profilés aujourd’hui en œuvre, on connaît déjà les risques de ce renforcement du pouvoir hiérarchique. Tout d’abord, celui de pouvoir user du recrutement comme outil de mise en conformité aux volontés hiérarchiques locales quelle qu’en soit la nature : l’évaluation des compétences intrinsèques cédera le pas à la recherche d’une orthodoxie

- L’analyse des recrutements profilés montre que pour beaucoup d’entre eux le rapport entre le nombre de candidats et le nombre de postes à pourvoir empêche toute sélectivité réelle. Dans un tel cas, le recrutement est plus une sorte d’adoubement symbolique qu’un véritable choix discriminant sauf pour quelques candidats qui sont délibérément écartés pour des motifs parfois complétement illégitimes mais sans recours possible puisqu’aucune obligation de transparence n’oblige à exprimer au candidat le motif du refus.

- À plus long terme, l’introduction du profilage des postes s’inscrit dans une volonté de modifier fondamentalement les principes de recrutement dans la fonction publique : développement de la contractualisation, mise en cause de « l’emploi à vie », mobilité à la seule volonté de l’employeur,… Il s’agit d’acculturer les agents à des principes d’encadrement modélisés sur les fonctionnements managériaux de l’entreprise privée.

Et pour rêver ? Ou faire des cauchemards sur ce qui nous attend ? L’académie de Lyon a osé ? A quand notre tour ?

Lire cet appel à candidature et la fiche de poste (page 3)

PDF - 828.8 ko
Appel à cand- Poste ecole innovante

"Un poste accélérateur d’efficience professionnelle" dixit la fiche de poste !

Que tous les PE "normaux"...passent leur chemin !

JPG - 13.9 ko

 

24 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.