www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : Carrière  / Salaires et indemnités  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
3 juin 2021

Prime d’attractivité : une prime qui n’en a que le nom !

La revalorisation vue par JMB... un gros mensonge !
PNG - 101.9 ko

Une prime d’attractivité a été créée par décret, son montant est fixé par arrêté. Elle est attribuée à compter du 1er mai 2021. Celle-ci a pour objectif annoncé la revalorisation du régime indemnitaire de certains personnels enseignants et d’éducation et de certains psychologues de l’éducation nationale afin de renforcer l’attractivité de ces métiers.

Ce n’est pas cette revalorisation ridicule qui rendra le métier attractif ! Année après année le nombre de candidats aux concours baisse !

Et comme tous les échelons ne sont pas revalorisés...c’est l’impact du passage à l’échelon supérieur qui se réduit à peau de chagrin pour friser parfois l’aumône !

1. Bénéficiaires

Les personnels titulaires enseignants et d’éducation ainsi que les psychologues de l’éducation nationale appartenant au premier grade (classe normale) de leur corps. Son attribution est liée à l’exercice effectif des fonctions. Elle est aussi attribuée aux personnels contractuels assurant les mêmes fonctions. Par contre les stagiaires sont écartés de l’attribution de cette prime.

2. Règles d’attribution

- La prime est versée mensuellement (à compter de mai 2021), à terme échu, son versement suit les mêmes règles que celles applicables pour le calcul du traitement principal. Ainsi, un.e collègue travaillant à 50% percevra la moitié de la prime.
- Dans le cas d’un temps partiel thérapeuthique la prime est entière puisqu’elle suit les règles applicables au calcul du traitement principal.
- En application du droit commun, la prime est perçue en congé de maladie ordinaire, congé maternité, paternité et en congé pour invalidité temporaire imputable au service (Citis).
- Quant aux CLM et CLD, le décret et l’arrêté n’apportent pas de précision, si ce n’est que l’attribution de la prime est liée à “l’exercice effectif des fonctions”, ce qui reste une notion incertaine.
- La note de la DAF (Direction des Affaires financières) devrait lever ces ambiguïtés.

3. Montants

Pour la définition du montant brut, on prend en référence dans la grille ci-dessous ;

- l’échelon détenu pour les titulaires,
- l’indice détenu pour les contractuels.

Titulaire (instit, PE, PSY-EN)Contractuels
7ème échelon500 €/an - 41,67 €/moisIndice : de 502 à 591400 €/an - 33,33 €/mois
6ème échelon500 €/an - 41,67 €/mois501450 €/an - 37,50 €/mois
5ème échelon700 €/an - 58,33 €/moisde 472 à 500500 €/an - 41,67 €/mois
4ème échelon900 €/an - 75,00 €/moisde 470 à 471550 €/an - 45,83 €/mois
3ème échelon1250 €/an - 104,17 €/moisde 443 à 469600 €/an - 50,00 €/mois
2ème échelon1400 €/an - 116,67 €/mois442650 €/an - 54,17 €/mois
de 413 à 441700 €/an - 58,33 €/mois
de 409 à 412750 €/an - 62,50 €/mois
inférieur ou égal à 408800 €/an - 66,67 €/mois

Pour bien comprendre la fourberie de cette "prime", nous vous invitons à lire le décryptage fait sur "l’instit humeurs" par Lucien Marboeuf.

 

44 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.