www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin

Vous êtes actuellement : santé-accident 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
29 août 2021

Alerte CHSCTD : Audience sur les conditions de travail des formateurs

Suite à une réunion en intersyndicale, les membres du CHSCTD ont alerté le Directeur Académique sur les conditions de travail des formateurs. Une délégation a été reçu par l’IENA et le secrétaire général le 9 juillet 2021.

Intervention des membres du CHSCTD

- Depuis 2018, le CHSCTD a eu plusieurs alertes sur la charge de travail des formateurs, et le CHSCT a été destinataire d’une vingtaine de fiches SST en juin 2019. Il a été décidé un GT où trois collègues CPC ont été entendues et un témoignage spontané a été reçu. Le CHSCTD a été à l’initiative d’une enquête envoyée à tous les CPC, qui doit permettre d’élaborer des préconisations.
- Cette année, le changement de mission de 11 PEMF et le renouvellement de 14 CPC, est un indicateur d’alerte dont l’administration doit tenir compte. De plus, les informations qui ont été données lors de la réunion en intersyndicale avec une quarantaine de formateurs, a incités à demander cette audience.

EMF :

Points abordés par les représentants du personnels :

Modification des interventions au titre de la formation continue : le temps de service annoncé et les sollicitations dans la réalité ne se recoupent pas. Nous identifions un fort risque de surcharge de travail.
- Les 16hTD consacrées pour tous les EMF au suivi d’une constellation ? Si oui, les circonscriptions ne doivent pas les solliciter pour encadrer des animations pédagogiques
-  Qui va assurer le suivi des candidats Cafipemf ?
-  Charge de travail dévolu à l’INSPE ?
-  Quel sera leur rôle vis-à-vis des MAT qui suivent un M2 ? Quel est le nombre d’heures estimées pour la accomplir ces nouvelles tâches (autour des constellations) ?

Réponses de M. l’IENA :

Il a rencontré les représentants des PEMF. Le choix fait par l’administration est de limiter les interventions des PEMF à une constellation. Le temps de formation d’un(e) PEMF est calculé sur un service global de 228 HTD / 128 HTD pour les interventions + 72 HTD pour l’INSPE), ce qui correspond à 288 heures, soit un tiers de décharge. Le service des PEMF sera revu l’année prochaine. On attend les textes pour voir qui assure le suivi des stagiaires.

La répartition se fait ainsi :
- 80 HTD pour la visite des PE stagiaires, ce qui correspond à 180 heures de décharge,
- 32HTD pour la formation initiale à l’INSPE ce qui correspond à 72 heures de décharge,
- 16HDT pour la formation par constellation, ce qui correspond à 36h de décharge.

Cette année il y avait 215 constellations dans le Bas Rhin réparties entre
- environ 40 CPC, soit environ 3 constellations par CPC,
- environ 20 RMC (Référent mathématique de Circonscription), soit 2 constellations par RMC,
- 15 CPD (Conseiller Pédagogique Départemental) et CPC de langue, soit 2 constellations par personne,
- 51 PEMF (Professeur Maitre Formateur), soit 1 constellation par PEMF, ce qui fait au total, possiblement 241 formations par constellation. Il restera donc quelques PEMF pour faire des animations pédagogiques. Il faut trouver un point d’équilibre car la répartition des PEMF dans les différentes circonscriptions est inégale, et dans certaines circonscriptions, il n’y en a pas. Ce travail de répartition doit être discuté avec les IEN.

Concernant l’accompagnement des CAFIPEMF, le nombre n’est pas encore fixé ; il devrait nécessiter une vingtaine d’intervenants, ce qui correspond à 6 HTD, soit 13h30 de décharge. Il faut fixer les limites, car le but n’est pas de faire le travail à la place des personnes qui présentent le CAFIPEMF. Certains PEMF vont faire des formations par constellation dans d’autres circonscriptions. Les PEMF peuvent les solliciter pour leur demander leur préférence (encadrement de CAFIPEMF, animations pédagogiques), et l’administration laissera les PEMF gérer la répartition entre eux. Tous ces points seront discutés par l’administration et leurs représentants.

MAT (Maître Accueil temporaire) :

Points abordés par les représentants du personnels :

Des missions nouvelles comme le suivi de M2 :
-  Quelle formation, accompagnement. C’est nouveau pour eux de suivre un étudiant qui a charge de classe et des enjeux de validation de son année. Cela peut être difficile, notamment si le jeune est lui-même en difficulté. Quels outils, ressources pour protéger les MAT ?
-  Quelles reconnaissances financières : indemnisation de la mission, frais de déplacement ?
-  Assurance du remplacement lors de visites ? Sinon, conflit éthique pour eux aussi.

Réponses de M .l’IENA :

Les MAT sont proposés par les IEN, mais ils ne savent pas encore s’ils sont retenus par l’INSPE. Ils seront invités par l’INSPE qui leur expliquera comment encadrer les M2 alternants. Les remplacements pour les visites seront prioritaires, et seront effectués par la circonscription. L’indemnité d’environ 600 € sera payée par l’Éducation nationale.

Il y a 3 types de M2 :
-  les M2 alternants seront en classe le lundi. Ils effectueront un stage filé de 3 jours, l’un avant et l’autre après les vacances d’hiver. Ils interviendront sur deux cycles différents. Ils seront 72. Ce sont des contractuels.

-  les M2 non alternants (environ 20), seront dans la classe du MAT tous les lundis, mais pas en responsabilité. Ils peuvent néanmoins l’être en cours d’année selon l’évolution observée. Ils n’ont pas de contrat, et il n’y a pas de cadrage précis

-  les étudiants INSPE

Si les MAT sont en difficulté avec leur stagiaire, ils devront se tourner vers leur IEN. S’il s’agit de stagiaires non-alternants, ce sera avec l’IEN et l’INSPE. Le MAT peut cumuler l’encadrement d’un M2 et d’un M1 mais le système est organisé pour que cela ne soit pas le cas.

CPC :

Points abordés par les représentants du personnels :

-  Annonce tardive de tâches nouvelles (contribution à des évaluations d’école)
-  La contribution à des évaluations d’école ne fait pas partie de leur mission (cf lettres de missions)
-  Est-ce que des circonscriptions ont été désignées pour expérimenter les évaluations d’école ?
- Impact des modifications des interventions des EMF au titre de la formation continue : si les EMF n’en prennent pas en charge, il faut les prévenir et qu’ils adaptent le plan de formation qu’ils construisent.
- Quelles consignes donnerez-vous aux CPC qui ont peu de PEMF dans leur circonscription ? Quelle aide leur apporterez-vous pour pallier les difficultés organisationnelles ?
- Montée en charge des constellations (enseignants moins volontaires) : Risque de conflit éthique. Il faut laisser la possibilité aux PE de refuser les visites croisées. Les CPC ne doivent pas être amenés à les imposer tout en cherchant à créer une relation de confiance
- Charge administrative chronophage, gestion des animations pédagogiques avec Gaia, outil peu ergonomique.
- Vérification du FIJAIS (Fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles et violentes) Quel est le nombre d’heures estimé pour accomplir ces nouvelles tâches (autour des constellations et des interventions en cas de difficultés dans les écoles) ?

Réponses de M.l’IENA :

Pour les CPC, 3 formations par constellation, c’est une moyenne. Il peut y avoir entre 250 à 400 enseignants dans une circonscription. Les CPC doivent changer de posture, cela en est ressorti lors des bilans. Certains d’entre eux ont du mal avec l’horizontalité. Pour les visites croisées, la présence d’un formateur n’est pas nécessaire. Intervention des membres du CHSCTD Est-ce que ce constat a été mutualisé ? Ce sont des personnels très investis qui n’ont pas l’habitude de se protéger

Propositions des membres :

- proposer une formation sur les RPS aux CPC. Cela leur sera utile pour eux-mêmes, un certain nombre par souci de bien faire ne sait pas prendre du recul. Par ailleurs, ils font souvent face à la souffrance des PE et cela peut les outiller,
- proposer une formation de formateurs sur le pilotage d’une constellation en autonomie accompagnée,
- proposer une formation pour s’approprier les nouveaux outils. - alléger les tâches administratives des CPC en confiant les tâches de saisie à des agents administratifs, en délégant la vérification du FIJAIS (Fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles et violentes), tâche qui ne relève pas de leurs missions.

A l’instar des temps institutionnels pour favoriser l’échange et la mutualisation déjà été mis en place,
- proposer la mise en place de groupes d’analyse de pratiques avec un expert, (le psychologue du travail). Dans certaines circonscriptions, des évaluations d’école seraient demandées au CPC,
-  ne pas ajouter de tâches supplémentaires cette année dans les missions des CPC.

L’IENA a noté les propositions de formations sur les RPS et l’analyse de pratiques. Quant à l’allègement des tâches, il sait que les tâches administratives concernent tout le monde et empêchent de faire autre chose. Concernant le FIJAIS, le secrétaire général a noté notre demande.

 

23 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 67 du Bas-Rhin, tous droits réservés.